axa drive : l’application anti-bouchons (Source: Autonews.fr)

 

axa

Dans la jungle des applications dédiées à l’automobile, la compagnie AXA lance un nouvel équipement afin d’aider les conducteurs à voyager plus sereinement. Explications.

C’est le fléau quotidien des automobilistes des grandes villes : parvenir à se rendre d’un point A à un point B sans connaître les affres des embouteillages.

Pouvoir anticiper ces points noirs en adaptant son trajet en conséquence grâce à la connaissance de l’état du trafic, c’est en somme le cœur de la nouvelle application mobile Axa Drive.

Mieux, l’application Axa Drive se pare d’une fonction alerte, qui soumet au conducteur le moment a priori idéal d’un départ, en fonction des aléas qu’il rencontrera sur la route, grâce à l’analyse en temps réel de différents paramètres comme les conditions du trafic (travaux, météo, routes fermées …). Le tout, en pouvant communiquer à l’instant T sa géolocalisation à la personne qui l’attend à l’arrivée.

Mais ce n’est pas tout, AXA Drive dispose aussi d’une technologie qui enregistre la conduite de celui qui prend le volant. A cet effet, l’application propose au conducteur un score de conduite basé sur son comportement au volant (freinage, accélération, prises de virages, allure). Puis, de manière ludique, de pouvoir revivre ses trajets afin d’améliorer au fil du temps son score de conduite, par exemple pour consommer moins de carburant : bien vu et challengeant !

Amélie Oudéa-Castera, Directrice Marketing, Service et Digital d’AXA France, précise à ce sujet : « Avec AXA Drive, nous avons à cœur d’accompagner et de servir nos clients mais aussi l’ensemble des automobilistes pour qu’ils abordent chacun de leur trajet en toute sérénité. Être alerté pour toujours prendre la route au bon moment, choisir le parcours le plus fluide, se reposer sur le soutien et l’expertise de leur assureur en cas d’accident, font partie des nombreuses solutions que nous pouvons désormais leur apporter de manière instantanée et innovante. »

Last but not least, Axa Drive joue aussi la carte de la sécurité en communiquant le cas échéant au conducteur des numéros d’assistance et d’urgence, et des messages de prévention. Axa Drive ou le service à la carte pour chaque conducteur cherchant à conjuguer gain de temps et sécurité : suffisait juste d’y penser, AXA l’a fait.

Télécharger gratuitement l’application Axa Drive (disponible en plusieurs langues) sur :

AXA

APP STORE

GOOGLE PLAY

Axa se lance dans le big data

Axa se lance dans le big data.

Le groupe, qui se veut à la pointe de la digitalisation, a crée un lab consacré à l’utilisation des données provenant des assurés. Il envisage par exemple, à moyen terme le lancement d’assurances auto dont le prix changerait selon le comportement du conducteur

Véronique Weill, directrice des opérations du groupe Axa, le répète à l’envi, elle veut aller vite dans la “transformation digitale” de l’assureur. Cela passe par le lancement de plusieurs applications mobile, une large utilisation des réseaux sociaux -un accord avec Facebook a été signé- et le développement d’une offre adaptée aux nouvelles technologies: l’idée est que le consommateur puisse souscrire un contrat par mobile. Déjà, en Corée, Axa propose pour l’assurance d’une même voiture, le choix entre neuf contrats type en fonction des besoins du conducteur, qu’il peut sélectionner via son smartphone. “Nous voulons montrer que l’assurance, ça peut être simple, qu’on peut acheter une assurance comme on achète un livre, on line”.

Un “data lab”

Et, Véronique Weill en a fait l’annonce ce jeudi lors d’une rencontre avec la presse, Axa développe une nouvelle stratégie d’utilisation des “datas”. Un “data innovation lab” a été créé au sein du groupe, qui réunit une quinzaine de personnes. Objectif: exploiter pleinement les données que peuvent fournir les assurés. “Avec leur accord, bien sûr” insiste-t-elle. “C’est une relation de confiance que nous voulons nouer avec nos clients”. Quel serait l’intérêt de ces derniers?
Il peut être évident en matière automobile, par exemple.
Si, grâce aux données recueillies sur la conduite d’un assuré -roule-t-il trop vite, freine-t-il souvent brutalement, ou non? – au moyen, aujourd’hui, d’un boitier spécifique, dans quelques mois, grâce à un équipement dont toutes les voitures seront dotées, dès leur construction, l’assureur peut savoir quel est le comportement de soin client, jour après jour, il peut lui proposer un tarif ajusté. Les nombreux assurés qui s’estiment bons conducteurs pourront ainsi prétendre à une assurance moins chère… s’ils sont vraiment bons conducteurs. “Ce genre de technique contribue à lutter contre la fraude” souligne Véronique Weill. “Si quelqu’un nous dit qu’il a un comportement vertueux, on pourra le vérifier”.

Une technique déjà expérimentée aux Etats-Unis

Ce système de “pay how you drive” existe déjà aux Etats-Unis, où il ne s’est pas encore beaucoup développé. Mais le marché pourrait décoller, à mesure que les habitudes des consommateurs changent. Et Axa veut être en avance dans ce type d’innovation. A quelle échéance pourra-t-on ainsi réduire le coût de son assurance grâce à une conduite modèle? Il faut expérimenter, estime Véronique Weill. Jusqu’à une commercialisation d’ici trois ou quatre ans? “Moins que quatre ans, je l’espère” répond-elle.
Ce recours au “big data” pourrait concerner aussi la santé. Mais, là, le sujet est plus sensible: que peut-on demander aux clients, peut-on vraiment les faire payer plus en fonction de leur comportement? Aujourd’hui, Axa en est aux applications “pédagogiques”: l’une d’entre elles permet d’obtenir une ristourne en fonction de l’exercice physique -nombre de pas effectués. “Nous avons une vision vraiment éthique de ce dossier” insiste Véronique Weill.

Axa et HEC Paris lancent une Chaire sur le Big Data

Le groupe Axa et HEC Paris annoncent la création d’une Chaire dédiée à la stratégie digitale et au “big data”. Celle-ci est confiée à Julien Levy, directeur de la Majeure et du mastère spécialisé “Management et Nouvelles technologies”.

Les liens entre HEC Paris et Axa vont prendre une nouvelle dimension avec la création d’une chaire consacrée à des sujets chers à l’assureur et à l’ancien d’HEC qui le préside : stratégie digitale et big data.

Selon le communiqué du groupe, outre l’enseignement dans le cadre de cours à différents niveaux et cursus, la Chaire aura pour mission d’organiser un “événement annuel sous la forme d’un forum, d’une journée de conférences ou d’un concours, portant sur la collaboration entre grandes entreprises et start-ups“. Si la participation d’Axa est attendue sur cet événement, le groupe d’assurance profitera également de la chaire pour “confronter les offres et produits d’Axa aux réactions de la génération des ‘digital natives’“.

L’importance du big data et du digital dans l’entreprise et dans la société aujourd’hui est un sujet central des réflexions d’Axa et de son management depuis quelques années maintenant, comme le montre cet extrait d’une interview d’Henri de Castries, PDG du groupe, lors de la présentation des résultats en février dernier.

Et ce partenariat est un nouvel élan, tant il “s’inscrit dans notre stratégie d’accélération de notre transformation digitale” comme l’explique Véronique Weill, directeur des opérations du groupe, citée dans le communiqué.

Comme lors de l’annonce de l’implantation d’un “lab” au plus près de la Silicon Valley, à San Francisco, en Californie, Axa explique une nouvelle fois les deux motivations profondes qui conduisent le groupe à ces partenariats : “Ce partenariat est une nouvelle brique pour développer notre présence déjà importante dans l’écosystème de l’Open innovation, et renforcer notre compréhension des nouveaux modes de consommation de nos clients.” explique une nouvelle fois Véronique Weill.

source: http://www.newsassurancespro.com/education-axa-et-hec-paris-lancent-une-chaire-sur-le-big-data-video/0169280094

2013 Tech Trends – Frogdesign

5 décembre 2012

 Notes from the authors (www.frogdesign.com):  “Yes, it’s already that transitional time when our current year ends and another begins, and today and tomorrow are quickly changing hands. Rather than look back at significant trends of the past 366 days (2012 was a leap year, remember?), we asked a wide variety of technologists, designers, and strategists across frog’s studios around the world to take a look to the future. The near future, that is. “Near” in that 2013 is not only upon us, but also “near” in that these technologies are highly feasible, commercially viable, and are bubbling up to the surface of the global zeitgeist. We believe you’ll be hearing a lot more about these trends within the next 12 months, and possibly be experiencing them in some form, too. 


Here’s our second annual list of Tech Trend predictions for the coming year. There are 20 individual forecasts and, new for 2013, we’ve also related each prediction to larger waves in business, culture, and innovation.”

frog works with the world’s leading companies, helping them to design, engineer, and bring to market meaningful products and services. With an interdisciplinary team of more than 1,600 designers, strategists, and software engineers, frog delivers connected experiences that span multiple technologies, platforms, and media. frog works across a broad spectrum of industries, including consumer electronics, telecommunications, healthcare, energy, automotive, media, entertainment, education, finance, retail, and fashion. Clients include Disney, GE, HP, Intel, Microsoft, MTV, Qualcomm, Siemens, and many other Fortune 500 brands.

 

Amma Award 2011 Special

Pour la deuxième année consécutive, le jury des AMMA AWARDS (Annual Masters of Media Awards, l’une des récompenses les plus prisées du secteur de la communication en Belgique) a attribué le prix de l’agence média de l’année 2011 à HAVAS MEDIA BELGIQUE.

 HAVAS MEDIA BELGIQUE a été jugée selon les critères suivants : évolution du C.A. et du nombre des clients, contribution à l’interprofession du média, importance accordée à la mesure des performances la qualité, compétence et le professionnalisme des équipes, développement des services en adéquation avec le marché des medias et les attentes des annonceurs ; la diversification, image dans le marché et capacité de créer un esprit d’entreprise et de garder celui-ci en cas de perte ou d’arrivée de « gros budgets ». Sur chacun de ses items, HAVAS MEDIA BELGIQUE a su faire la différence face aux agences media leaders du marché belge : Carat et Space!

HAVAS MEDIA BELGIQUE a su s’imposer comme l’agence référente en publiant le baromètre MPG POE, la toute première mesure de « Media Performance Globale » incluant les trois dimensions des media : media payants (paid), media privés (owned) et media publics (earned). Cette philosophie résolument distinctive affirme encore davantage la position innovante de HAVAS MEDIA BELGIQUE qui a su intégrer les différents métiers de la communication dans une approche globale et transversale.

Concrétement, en 2011, HAVAS MEDIA BELGIQUE a enregistré une croissance de 33% et est devenue « la plus petite des grandes agences » en accédant à la sixième place du ranking UMA 2011. Cette année les gains successifs de Mobistar, AXA, Generali, Eneco, Grand Optical,  Durex, Comté, Bananes Chiquita ou U Dream, ont confirmé le dynamisme de l’agence dont l’apport du new biz dans le billings est estimé à 15.8% en 2011 et à 25.9% en 2012* ! Une excellente santé qui se lit également dans la croissance du numérique et dans l’excellent ratio du digital vs.off line : 7% en 2010 et 9% en 2011.

*source et estimation : CIM MDB