Tour de France : Visiware gamifie la Grande Boucle

Tour de France : Visiware gamifie la Grande Boucle.

Pour la 100ème édition du Tour de France, dans le cadre de ses dispositif numériques multi-écran, France Télévisions a décidé de s’associer à Visiware afin de proposer, sur les deuxièmes écrans (ordinateurs, tablettes), un dispositif unique de Timeline synchronisée et interactive.

Tour de France : Visiware gamifie la Grande Boucle

Les téléspectateurs du Tour de France peuvent ainsi découvrir la France et les évènements du Tour de manière complètement synchronisée avec l’antenne. Des photos et vidéos exclusives, des informations sur les coureurs, des commentaires d’experts et une sélection des tweets les plus pertinents. Ce dispositif 2nd écran, accessible sur le site FranceTV Sport (www.francetvsport.fr/tour-de-france/direct-connect), permet aussi aux fans de de la Grande Boucle de prendre part à la compétition avec des sondages en temps réel et de gagner des cadeaux (vélo de course, Ipad mini) en participant aux quiz et aux jeux de prédiction proposés en direct par les équipes de France Télévisions.

 

Pub GALAXY S4 – Group Play (Share Music)

Want to share music or play games with your friends? With the Samsung Galaxy S4 you can do just that. Group Play is just one of the new social features on the smart phone that everyone is talking about.

With Group Play you can wirelessly share photos and documents, blast music across devices like an integrated speaker system, and host a multiplayer game, like a poker tournament.

So whether you want to get friends together and let them enjoy your music simultaneously or wirelessly connect devices to play games and share photos, the S4 allows you to do it. Essentially it turns a group of Galaxy S4 phones into a complete network.

Infographic: The Retailers Guide to Social, Local & Mobile (SoLoMo) – Forbes

Infographic: The Retailers Guide to Social, Local & Mobile (SoLoMo) – Forbes.

There’s an ancient Chinese proverb that states, “Don’t open a shop unless you have a great smile.” It now needs to be appended to, “and that smile can be seen on any mobile device.”

If you’re a retailer, it’s getting harder to remain competitive when the competition is driving more customers through their doors because of their focus on social, local, and mobile (geek term: SoLoMo) technologies.

If you’re a retail customer with many of the millions of smart phones, you’re most likely finding new places to eat, shop and explore due to some clever SoLoMo campaign that you’ve seen.

According to Monetate, here is what you need to know:

Social Drives Traffic

55% of people use their mobile phone to access social networks. Most of those on Facebook. That means retailers have an opportunity to hyper-target their customers and engage in discussions like never before.

Local Drives Action

If you’re like me, you use your smart phone to research restaurant reviews, prices at the stores, or find new stores nearby that fit our needs at the time. That trend is only accelerating. Retailers must be easily found on mobile devices and ensure their customer service is top-notch because the local community is grading them online for all to see.

Because, even if the retailer is easy to find using a mobile device, but their ratings are terrible, it won’t help the retailer drive traffic. In fact it may backfire.

Mobile Drives Opportunity

There are many ways to create additional foot traffic with mobile technologies. But there are better methods than others depending on your situation. For me, I’ve used coupons on Facebook and FourSquare, and used Yelp to decide on restaurants. This is a good place for retailers to start.

I also often use my phone to visit a retailers web site – and if it’s not optimized for mobile devices, you risk losing people that don’t have the patience to pan and scroll.

I’ll let you read the rest of the infographic for a quick overview of how to take advantage of SoLoMo opportunities. It’s still early, but increasingly, SoLoMo will play a huge role in how profitable retailers become.

Source: Monetate.com via Mark on Pinterest

SoLoMo 2012 : focus sur 2 campagnes clés ! | stratégie communication cross media et Solomo

SoLoMo 2012 : focus sur 2 campagnes clés ! | stratégie communication cross media et Solomo.

Ce n’est pas une nouveauté, le SoLoMo, que l’on a déjà mentionné lors de notre étude concernant laCommunication Solomo, fait désormais partie intégrante des stratégies mises en place au service du marketing relationnel. Son attractivité résulte d’un savant mélange alliant expériences réelles et  virtuellesPar sa dimension interactive et ses complémentarités sociales, locales et mobiles, il offre un nouveau souffle aux stratégies cross media.

Le SoLoMo alimente le débat, certes, mais comment l’appliquer intelligemment ? Orange et La Redoute, deux pionniers des stratégies digitales rejoignent le mouvement Solomo et nous éclairent sur la question.

  • Orange et Foursquare : le nouveau duo du SOLOMO !

Quoi de plus logique, pour une marque de téléphonie mobile, d’investir dans la communication SoLoMo ? Avec son concours « Faites tomber la couronne », Orange s’invite sur Foursquare et convie le grand public à  remporter un chèque cadeau de 100€ ! Une belle initiative qui démontre l’intérêt d’une stratégie SoLoMo au service de l’événementiel, abordée lors de notre analyse « Du SoLoMo dans votre événement ? ».

En complétant sa stratégie de communication cross media par une présence digitale sur Foursquare, cet été, Orange a repris des couleurs ! Du 11 juin au 7 juillet dernier, l’opérateur s’est lancé dans l’aventure Sociale Locale et Mobile en organisant son premier concours de check-ins. L’opération événementielle « Faites tomber la couronne », annoncée sur les réseaux sociaux  et destinée à une cible hyper connectée, avide de divertissements et de bons plans,  consistait à booster le trafic sur ses points de vente, conquérir de nouveaux clients et fidéliser grâce à la géolocalisation.

L’objectif / la démarche :

- Devenir le « Mayor de la semaine » et remporter un chèque cadeau « Ticket infini » de 100€ en se géolocalisant au sein d’une boutique Orange.

Complémentaires, les 3 dimensions SoLoMo de cette action s’harmonisent comme suit :

- Sociale : la marque Orange se socialise sur Foursquare, et plus généralement, sur les réseaux sociaux (puisque l’opération y est annoncée et relayée).
- Locale : avec cet événement de proximité, Orange propose à tous de partager sa géolocalisation au sein d’une boutique Orange, en temps réel.
- Mobile : Orange se positionne sur Foursquare, un réseau de partage de contenu accessible uniquement depuis son smartphone.

En jouant sur la mobilité via un mécanisme ludique, Orange veille ainsi à faire évoluer sa relation client : chaque participant au concours se transforme en ambassadeur grâce à la fonction de partage des check-ins. Par cette opération SoLoMo Orange bénéficie également d’une image de marque connectée et modernisée, qui promet d’élargir sa cible, encore largement professionnelle.

  • La Redoute Street Shopping : une chasse au trésor « so SOLOMO » !

Après avoir lancé ses 11 boutiques virtuelles présentant sa Collection Automne-Hiver 2012, La Redoute parfait sa stratégie digitale et s’engage sur le chemin du solomo et du social gaming en organisant une chasse au trésor grandeur nature destinée à la gent féminine et autres shopaholics connectés, mobiles et joueurs !

Du 22 juin au 11 juillet dernier, la célèbre marque de vente à distance s’est en effet livrée à la mise en place d’une opération Sociale Locale Mobile nationale baptisée « Street Shopping by La Redoute » : 56 villes concernées et 372 cadeaux à la clé ! Une opération SoLoMo téléguidée par une application iPhone et Androïd créée à cet effet.

But de l’opération :

- Promouvoir la nouvelle collection automne/hiver du site marchand à travers une opération de « street mobile shopping » divertissante.
- Enrichir l’expérience shopping des internautes via le m-commerce

Le principe :

- Découvrir les cachettes virtuelles les plus proches de chez soi  à l’aide de la géolocalisation : à chaque visite d’une nouvelle cachette, des points sont cumulés et augmentent les chances de gain des participants lors du tirage au sort final : 1500 € de bons d’achat la clé !

Cette chasse au trésor « by La Redoute » célèbre le caractère incontournable du mobile, élément central de la campagne et fer de lance du SoLoMo.

Au sein de cette campagne, les 3 dimensions emblématiques du SoLoMo se décomposent comme suit :

- Social : inscription à l’opération depuis Facebook Connect et relai de l’événement depuis l’application Facebook.
- Local : géolocalisation des zones où se situent les cadeaux à gagner.
- Mobile : un parcours guidé grâce à l’application gratuite pour iPhone et  Androïd.

Qu’il s’agisse d’un réseau d’enseignes physiques, d’un retailer ou encore d’un pureplayer, le SoLoMo s’avère être un outil complet et incontournable dans la mise en place de stratégies cross media. Il  permet notamment de :

- Développer sa notoriété par son pouvoir viral
- Personnaliser la relation client grâce à la géolocalisation
- Dynamiser le parcours client en assurant des passerelles online – offline et en jouant sur la digitalisation du point de vente pour renforcer la synergie entre les différents canaux de distribution.
- Conquérir et fidéliser en créant une nouvelle expérience shopping, grâce à des dispositifs plus ludiques les uns que les autres.

Norauto lance un « Social Wall » à l’entrée du siège de l’enseigne | golem13 |

Norauto lance un « Social Wall » à l’entrée du siège de l’enseigne | golem13 |.

FRANCE – NORAUTO, leader du centre automobile en France, accompagné de l’agence On Prend Un Café, spécialisée en e-réputation et marketing social, présente aujourd’hui son nouveau projet de Social Media Wall.

La Norauto Social Experience, exposée à l’entrée du siège de l’enseigne (Lesquin, Nord), permet de sensibiliser les collaborateurs de l’entreprise à ce qu’il se dit sur les médias sociaux, en temps réel. En effet, forte de plus de 160 000 fans sur sa page Facebook, la marque a ressenti le besoin d’impliquer ses collaborateurs dans la stratégie social media, en découle l’initiative de lancement de ce projet.

Le Social Media Wall de Norauto se compose de trois écrans :

  • L’écran de gauche reprend l’ensemble du contenu et des interactions générés via Twitter et Foursquare avec notamment les derniers tweets #norauto, les derniers check-ins, le mayor foursquare et les « specials » du lieu.
  • L’écran du milieu propose une vue d’ensemble sur la stratégie sociale de la marque via ses dernières statistiques.
  • Enfin, le dernier, propose lui les contenus et interactions de Facebook et Instagram.

Ce projet a destination d’une communication interne dans un premier temps peu donner vie, à moyen terme, à une duplication de l’expérience sociale dans les points de vente de l’enseigne.

Ce projet a destination d’une communication interne dans un premier temps peu donner vie, à moyen terme, à une duplication de l’expérience sociale dans les points de vente de l’enseigne.

Orange se lance sur Foursquare | Médias sociaux | Locita

Orange se lance sur Foursquare | Médias sociaux | Locita.

 

ar Camille Jourdain, le 13 juin 2012
Orange se lance sur Foursquare

Pour renforcer sa stratégie digitale, Orange a décidé d’être présent sur Foursquare en créant sa page marqueet en proposant un concours basé sur la géolocalisation. En effet, depuis lundi et jusqu’au 7 juillet 2012, vous pouvez devenir le Mayor d’une des boutiques Orange.

L’intérêt ? En présentant votre titre de Mayor le samedi dès 15h dans une très grande boutique, vous gagnez un lot très sympa: un ticket cadeau Kadeos Infinty de 100€ (utilisable sur la boutique Orange, à la FNAC, chez Boulanger et bien d’autres enseignes ainsi qu’en dons pour l’UNICEF ou l’association SOS Villages d’Enfants) et un petit pack pour le Mayor.

Les boutiques concernées sont les suivantes : Paris Champs Elisées, Paris Madeleine, Bordeaux,NantesBrestAmiensLilleLyonCannesReimsRouenCaenNancyMarseille.

Comment devenir Mayor ?

Vous réalisez le maximum de check-in dans une de ces boutiques, un seul par jour, et la personne qui aura effectué le premier, le plus grand nombre de check-in, gagnera le titre de Mayor de la très grande boutique Orange associée.

A terme, des conseils et des bons plans seront diffusés aux utilisateurs qui réaliseront un check-in dans l’un des 1200 points de vente Orange.

Orange va même plus loin en proposant également un ensemble de listes thématiques autour de son métier d’opérateur de télécommunications et de ses territoires d’expression favoris (sport, cinéma, musique…).

 

Enhanced by Zemanta

Vers une convergence entre réseaux sociaux et moteurs de recherche ? – SMX 2012 – Journal du Net Solutions

Vers une convergence entre réseaux sociaux et moteurs de recherche ? – SMX 2012 – Journal du Net Solutions.

“La frontière entre moteurs de recherche et réseaux sociaux va totalement s’effacer”, prédit François Sutter, directeur conseil à l’agence Modedemploi, plantant directement en préambule, le décor de la conférence “Le search sera social ou ne sera pas“, qui s’est tenue lors de ce SMX Paris 2012.

Son argumentation s’appuie sur un constat : depuis quelques temps, il suffit que Facebook, Bing ou Google ait une initiative mêlant réseaux sociaux et SERP pour que son concurrent lui emboite le pas peu après. Et la cadence s’est accélérée. C’est particulièrement frappant depuis un an, avec l’arrivée de Google+, quelques jours après l’intégration plus poussée de Facebook dans Bing et quelques mois avant le Search Plus Your World de Google. De quoi inquiéter certains référenceurs, sceptiques sur la pertinence de la personnalisation des résultats (voir notre dossierSEO : personnalisation des résultats, Graal ou enfer ?).

“Nous avons noué des partenariats avec des réseaux sociaux plutôt que de créer le nôtre que nous aurions ensuite favorisé dans nos résultats de recherche”, a indiqué de son côté Bernard Lukey, le directeur général Europe du moteur russe Yandex. Une stratégie qui diffère donc notamment de celle adoptée par Google, qui référence particulièrement bien son réseau social, et même de la stratégie de Microsoft, actionnaire de Facebook, qui est aussi privilégié dans Bing.

de droite à gauche : bernard lukey, directeur général de yandex europe, fedor
De droite à gauche : Bernard Lukey, directeur général de Yandex Europe, Fedor Romanenko, responsable qualité recherche du moteur russe, et François Sutter, directeur conseil chez Modedemploi. ©  JDN

Ces stratégies permettent à Bing de mieux indexer et valoriser des contenus populaires sur les réseaux sociaux. Certaines actualitésbrûlantes bénéficient en effet d’un écho plus important que d’autres sur les réseaux sociaux, ce qui envoie un signal que les miteurs doivent désormais prendre en compte.

Le “Social Search” rencontre vite ses limites.

Mais le “Social Search” rencontre vite ses limites : il y a de nombreux thèmes qui ne sont pas du tout abordés sur les réseaux sociaux, ou pour lesquels ces réseaux ne sont d’aucune utilité… Mais cela ne veut pas dire pour autant qu’ils ne doivent pas apparaître dans lesSERP“, rappelle Fedor Romanenko, responsable de la qualité chez Yandex.

Ce dernier reconnaît que les internautes peuvent apprécier de voir les avis de leurs amis influencer les résultats d’une requête concernant des restaurants ou des loisirs, mais ils peuvent aussi être déçus sur d’autres thèmes. Tous les sujets ne se prêtent pas à la personnalisation des résultats par les réseaux sociaux, comme l’expliquait également récemment au JDN un haut responsable de Bing.

Mais, même si les moteurs semblent avoir conscience des limites du “Social Search”, leur intérêt pour les réseaux sociaux ne montre aujourd’hui encore aucun signe d’essoufflement, en témoigne entre autres le lancement du réseau social de Microsoft, So.cl.

DH.be – 600 lieux “tagués” pour le smartphone des touristes

DH.be – 600 lieux “tagués” pour le smartphone des touristes.

SoLoMo à Bruxelles !

La Cocof a lancé vendredi un service innovant, présenté comme une “première mondiale”

 

BRUXELLES Ce service propose aux visiteurs de scanner avec leur smartphone plus de 600 lieux touristiques pour bénéficier d’informations culturelles, pratiques ou commerciales.

La découverte de Bruxelles va prendre une nouvelle dimension, ludique et interactive, grâce à l’intégration des nouvelles technologies”, a annoncé le ministre régional bruxellois chargé du tourisme, Christos Doulkeridis.

Développé par une société belge, le service TagTagCity permet au visiteur de cliquer sur un “tag” (autocollant sur lequel est apposé un code QRQuick Response) qui a été collé sur une façade ou une vitrine dans plus de 600 lieux de la capitale, comme des monuments, des musées, des restaurants ou des commerces. Ce nombre est appelé à augmenter au fil des ans.

Le possesseur de smartphone peut également télécharger par avance l’application TagTagCity afin de préparer son parcours et découvrir les promotions offertes.
“Ce service ambitionne de devenir une véritable plateforme d’échanges sur laquelle les utilisateurs pourront ajouter leurs commentaires et donner des conseils”, a précisé Stijn Vander Plaetse, co-fondateur de TagTagCity.

“Bruxelles est à l’avant-garde du tourisme mais ce type de services va se généraliser très rapidement dans les prochaines années avec la montée en puissance des smartphones”, ces téléphones connectés à internet, a-t-il ajouté.

Bruxelles, qui bénéficie de son statut de capitale de l’Union européenne, a fait du tourisme l’une de ses priorités. Elle a accueilli 3,17 millions de visiteurs en 2011, en hausse de 8% sur un an, selon VisitBrussels.

Manneken Pis in Brussels, Belgium. The origina...

Manneken Pis in Brussels, Belgium. The original bronze statue was created by Jerome Duquesnoy, 1619. The one exhibited at the junction of Rue de l’Étuve/Stoofstraat and Rue du Chêne/Eikstraat is a replica from 1965, the original being preserved in the Brussels City Museum. (Photo credit: Wikipedia)

POE – Owned: On + Off -> Référencer chacun de ses points de ventes – Optimiser campagne de liens sponsorisés – Journal du Net e-Business

Référencer chacun de ses points de ventes – Optimiser campagne de liens sponsorisés – Journal du Net e-Business.

L’essor du Web est tel qu’il s’inscrit de plain-pied dans la stratégie de développement d’une marque, affectant ses ventes online… et offline. L’objectif n’est plus seulement d’augmenter le trafic sur votre site mais également de convertir les recherches d’internautes en visites en magasin. C’est l’essor du modèle RoPo, “research online, purchase offline” sur lequel les distributeurs entendent bien surfer. “Aujourd’hui, le principal défi d’un Google est de réussir à montrer qu’il peut avoirdes répercussions directes sur les points de ventes physiques”, analyse Bertrand Fraboulet.

L’arrivée prochaine de “Google offers” et “Google circular” en France s’inscrit dans cette logique. Le premier permet d’intégrer une offre de couponing à ses liens sponsorisés alors que le second permet de décliner ses catalogues publicitaires dans une version numérisée, personnalisable selon la localisation de l’internaute auprès duquel le lien sponsorisé apparaît. “Une innovation non négligeable lorsque l’on sait que la distribution de catalogues reste la première source de ventes, devant le search, pour la distribution”, commente Bertrand Fraboulet.

offers, encore en phase beta, s'inscrit dans la volonté de google de pousser le
 
Offers, encore en phase beta, s’inscrit dans la volonté de Google de pousser le “Drive to store”. © Capture d’écran Google
 

En attendant l’arrivée de ces services, les passerelles entre le digital et l’in-store ne manquent pas. Alexandre Garnier, fondateur d’AWE, évoque “le recrutement de consommateurs via l’achat de mots clés géolocalisés avec la mise en avant d’appels à l’action”. 20% des recherches effectuées sur Google sont en effet localisées, un chiffre qui est porté à 40% sur mobile, dont l’usage avant l’acte d’achat ne cesse de croître. D’où l’importance pour un point de vente d’être bien référencé online.

“Ce qui implique de renseigner les horaires d’ouverture, la localisation exacte et, comme dans le cas de la Fnac, l’état des stocks de chaque magasin“, ajoute Simon Febvre. Avec l’essor du mobile, la recherche deviendra hyper-localisée. Ce n’est pas le lancement de l’offre de Google aux Etats-Unis, “Bid by Distance”, qui permet de fixer son enchère en fonction de la distance entre l’utilisateur et le point de vente, en l’augmentant à mesure qu’il s’approche, qui devrait inverser cette tendance.

SoLoMo (3/3) : Bien exploiter la géolocalisation et les magasins physiques

SoLoMo (3/3) : Bien exploiter la géolocalisation et les magasins physiques.

La géolocalisation semble bien acceptée, pour peu qu’elle apporte des avantages concrets aux mobinautes. De nouvelles synergies peuvent s’établir entre la géolocalisation, le web et les magasins physiques. Les parcours utilisateurs sont à réinventer.

1. Les mobinautes acceptent d’être géolocalisés

Tout d’abord, les utilisateurs sont-ils d’accord pour se laisser géolocaliser lorsqu’une application le demande ? La réponse est «oui» pour près des 2/3 des utilisateurs de l’Internet mobile (Observatoire de l’Internet mobile 2011,SFR Régie / GroupM). Ensuite, les services de géolocalisation qui intéressent le plus ces mobinautes sont, par ordre de préférence :
– les bons plans à proximité pour 53%
– les opérations dans les magasins proches pour 44%
– les informations de quartier pour 44%
– la recherche de contact à proximité (réseaux sociaux) pour 30%.

Les outils permettant la géolocalisation se multiplient, offrant autant de possibilités (Foursquare, Facebook Places, Highligh…).

2. Les femmes préfèrent ce qui est «local»

44% des françaises (et 51% des femmes au foyer) aimeraient que les sites de e-commerce soient équipés d’un service de géolocalisation pour trouver les meilleures offres près de chez elles : c’est l’une des conclusions que révèle l’Observatoire eBay-TerraFemina 2012.

Actives ou au foyer, 97% des Françaises achètent sur Internet, et 52% le font au moins une fois par mois : elles consacreraient 5 heures par semaine aux achats e-commerce (4 heures pour les femmes au foyer). A noter également que 15% des femmes ont déjà acheté via un téléphone mobile et 9% via une tablette.

3. Les tablettes tactiles : utiles aux acheteurs et aux vendeurs

Les tablettes tactiles peuvent contribuer à développer les ventes en magasin. Elles peuvent être mises à disposition et rendre des services habituellement rendus par des bornes interactives – souvent plus coûteuses et moins souples d’usage. Par leur intermédiaire, un client obtiendra des informations complémentaires sur le produit qui l’intéresse. Il pourra également découvrir et acheter un produit disponible à la vente mais pourtant absent du stock.

Pour le vendeur, la tablette tactile est une solution pour répondre aux questions techniques ou commerciales d’un client. Et cela de façon naturelle, rapide et conviviale, dans n’importe quel rayon du magasin. La tablette permet aussi de faire du co-browsing en associant vendeur et client, et peut se révéler déterminante pour vendre des produits complexes ou coûteux. Une liaison wifi gratuite pour la clientèle peut être mise à disposition.

4. Créez votre stratégie web to store

Comment faire venir en boutique des clients qui se situent à proximité ? De nombreuses solutions existent : parmi les plus simples, on peut noter la publication des promos, par exemple, sur Twitter ou Facebook. Il est également possible d’offrir un service de «click and collect», c’est-à-dire de vente sur Internet avec livraison en magasin.

A noter également, l’existence sur le marché d’outils de type Store Locator qui permettent de faire remonter les coordonnées physiques de vos magasins lors d’un search. Des infos complémentaires, telles que la disponibilité du produit en magasin, peuvent être également présentées sur le mobile du client.

5. Donnez la priorité à votre communication multicanal

Certes, le côté hype du m-commerce peut être attractif, tant pour l’entreprise innovante que pour un certain segment de clientèle. Mais si vous privilégiez l’impact, mieux vaut d’abord concentrer vos efforts sur la mise en place d’une communication multicanale efficace et cohérente, comme le recommande l’institut Forrester (European online retail : five trends to watch in 2012).

6. De nouvelles possibilités avec le NFC

Le mobile scanning va connaître une nouvelle dimension avec l’arrivée progressive des lecteurs NFC (Near Field Communication ou communication en champ proche) sur les téléphones mobiles – l’année 2012 étant celle du déploiement à grande échelle de cette technologie.

Grâce à elle, l’utilisateur approche son téléphone à quelques centimètres d’un dispositif NFC, qu’il s’agisse d’un terminal ou d’une simple pastille collée sur une surface quelconque dans le magasin. Nice et Strasbourg bénéficient d’ores et déjà de ces solutions (Cityzi), y compris pour effectuer certains paiements.