Détendez-vous, 2012 sera une année très chair – Tendance – Nouvelobs.com


Détendez-vous, 2012 sera une année très chair – Tendance – Nouvelobs.com.

Le besoin de toucher l'autre devient irrépressible.Le contact avec la machine est bien trop froid. (SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA)

Le besoin de toucher l’autre devient irrépressible.Le contact avec la machine est bien trop froid. (SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA)

Triste constat : même à plusieurs, nous sommes seuls. Une passionnante enquête menée par l’institut de sondage Ipsos nous démontre à quel point nous sommes devenus des geeks fragiles dans un monde de brutes. Pas folichon ? Désolée mais la tendance est morose : nous nous sentons désespérément isolés alors même que nos vies de cyborg ressemblent à des marathons.

Ipsos, donc, à travers son dispositif de veille internationale Trend Observer (en France, Grande Bretagne, Suède, Italie, Etats-Unis et Japon) nous informe que la mode 2012 sera à la “réhumanisation”. Pas de panique, nous ne retournerons pas à l’âge de la pierre. Le mal est fait. Smartphone, iPad, télé 3D et autres consoles de jeux ne finiront pas au panier. Mais, le high-tech va devoir laisser une place plus généreuse à l’humain.

L’écoute, la chaleur, la tendresse, que sais-je ? Nos 5 sens vont en prendre un coup.L’homme, en proie à une prise de conscience, a décidé de retrouver son “soi” comme disent les pros du développement personnel, technique d’épanouissement très prisée depuis que les machines ont pris le pouvoir.

Ainsi l’analyse de Rémy Oudghiri pour Ipsos Public Affairs est-elle pertinente. A la fois inquiétante et rassurante. A la lumière de cette enquête, on se rend compte peu à peu à quel point le progrès nous éloigne des uns des autres alors même que cette connexion permanente qu’il nous impose devrait nous permettre d’être plus proches.

“Les individus ont conscience de passer de moins en moins de temps ensemble, confirme Rémy Oudghiri. En France, 60% des personnes interrogées par Ipsos le constataient en 2006. Ils sont 73% en 2010. D’ailleurs, même ensemble, explique la chercheuse Sherry Turkle dans son livre Alone Together, on est “seul” : “nous utilisons des objets inanimés pour nous convaincre que même quand nous sommes seuls, nous nous sentons ensemble. Et puis, quand nous sommes avec d’autres, nos appareils mobiles nous mettent constamment en situation où l’on se sent seul. Ces objets induisent une très grande confusion sur ce qui est important dans les relations humaines.”

Cette enquête a identifié l’émergence et le développement de six tendances clés autour de ce thème de la “réhumanisation”.

La première est le besoin d’expériences concrètes, d’un retour à la réalité “physique” contrariée par la place grandissante du virtuel dans nos existences. Nous valorisons le plaisir et l’émotion. Le succès du film Intouchables en est un exemple flagrant.

La deuxième est liée à notre façon de consommer : nous avons besoin de retrouver une certaine confiance d’où une demande accrue de traçabilité, de retour au local, du “made in France”, bref, nous dit Ipsos, “une consommation à visage humain”.

La troisième tendance qui indique cet appétit de “réhumanisation” est un fort besoin de stabilité, conséquence de ce que l’Institut de sondage appelle “la yoyoïsation”, cette vie qui va trop vite, qui nous expose sans cesse à une actualité trépidante, à un quotidien changeant. Reprendre le contrôle de son existence devient donc nécessaire.

Quatrième signe annonciateur : la nostalgie des bonnes manières. Le sentiment d’agressivité des gens, le manque de savoir-vivre, sont cités comme la première source de stress en France (où ce ressenti atteint 60% des personnes interrogées), en Grande-Bretagne et en Allemagne. Il arrive en deuxième position aux Etats-Unis. Il y aurait donc une attente accrue de politesse et de civilité.

L’avant-dernière tendance clé est le désir d’humaniser les progrès technologiques. Comme nous l’avons dit plus haut, il n’est pas question de se séparer de nos robots mais de s’en servir d’une façon plus réfléchi. “La place dévolue à l’improvisation, à l’incertitude, à l’erreur est de plus en plus marginale” indique l’étude. Situation qui engendre une quête de sens.

Enfin, le contact humain excite les convoitises. Difficultés à accorder nos emplois du temps les uns avec les autres, manque de temps pour entretenir des relations, un trop grand nombre de projets poursuivis, et nous voilà dans une bulle : 59% des Français âgés de 15 ans et plus reconnaissent qu’ils ont “trop de choses à faire dans leur vie”, 34% des Français ont “l’impression de voir de moins en moins de gens”. Ce chiffre atteint 42% chez les femmes âgées de 25 à 34 ans et 39% chez les hommes âgés de 45 à 54 ans ! En conséquence, “passer beaucoup plus de temps en famille” est plébiscité par 74% d’entre eux.

Des humains qui souhaitent être plus humains, voilà donc la tendance de l’année 2012. Le retour aux valeurs, au contact physique, à la délicatesse et à la gentillesse seraient donc à l’ordre du jour. Il faut l’espérer. Car, que diable!, nous avons un cœur sous cette belle machine.

Valérie Domain – Le Nouvel Observateur

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s