Consommation vidéo multi-écrans et achat programmatique (Servicesmobile / Forrester)


Source: http://www.servicesmobiles.fr/changement-leadership-consommation-video-multi-ecrans-achat-programmatique/

Forrester_videoSelon une étude Forrester, 70% des annonceurs en Europe pensent que la publicité vidéo digitale va augmenter en efficacité et permettra aux régies médias d’augmenter leurs revenus au cours des trois prochaines années. C’est une étude réalisé pour le compte de Videology « Les plateformes publicitaires multi-écrans accélèrent la convergence TV-Digital », l’étude montre que la transformation de la consommation vidéo digitale sur PC et Mobile est perçue comme une opportunité par l’ensemble des responsables publicitaires en Europe.

Les 5 points à retenir de l’étude :

1. Atout n°1 de la publicité vidéo digitale pour les annonceurs : le ciblage
La capacité à cibler des intentionnistes précis est le bénéfice n°1 apporté par la vidéo (devant les audiences et contenus médias). Cependant, l’étude pointe quelques différences par pays en Europe.
– La France a classé les « vidéos interactives » à égalité avec le ciblage,
– L’Espagne voit dans la vidéo en-ligne sa capacité à toucher des consommateurs peu exposés à la télévision, à diffuser des messages adaptés à différents moments de la journée, et le contrôle de la couverture comme ses principaux avantages,
– Pour le Royaume-Uni, le bénéfice majeur est la possibilité de mieux mesurer et optimiser le ROI. C’est une particularité qui souligne la maturité du marché de la publicité vidéo dans ce pays.

2. Les agences comptent fusionner l’achat d’espace et le média planning
63% des agences ont prévu de fusionner l’achat d’espace TV et digital à l’avenir, mais 51% ont déclaré qu’elles continueraient d’opérer chaque plate-forme média séparément. On reste donc assez éloigné d’une adoption forte.

3. Les grands médias misent sur le streaming dans leurs stratégies de deuxième écran
72% des responsables médias qui ont répondu à Forrester pensent que l’engagement des consommateurs avec le contenu sur un deuxième écran va augmenter significativement au cours des trois prochaines années.

4. Le GRP restera le standard de mesure des campagnes publicitaires mais doit évoluer
Bien que la mesure reste un défi, Annonceurs et agences s’accordent sur le fait que le GRP (Gross Rating Point) est et restera le standard de la mesure de la publicité vidéo multi-écrans. 75% d’entre eux estiment que l’industrie devrait standardiser une norme GRP Vidéo pour en augmenter l’efficacité.

5. La technologie doit s’adapter au ciblage multi-écrans.
Plus d’un tiers (42%) des répondants ont exprimé leur besoin de disposer d’une plate-forme technologique unifiée qui leur permette de cibler les consommateurs de plusieurs façons. Les trois principales caractéristiques qu’ils recherchent dans cette plate-forme sont : cibler l’audience de plusieurs façons, de suivre les consommateurs à travers plusieurs écrans, et enfin diffuser des publicités sur mobiles.

L’analyste de Forrester Consulting souligne : «Les habitudes de consommation TV et vidéo sont en pleine mutation. Il est temps pour les médias, annonceurs et les agences d’adopter de nouvelles approches envers la vidéo. Comme il est admis que ces changement profiteront à la fois aux médias et aux annonceurs, tous les acteurs de cet écosystème devraient se concentrer sur leurs points d’accord et travailler ensemble pour résoudre les questions encore en suspens.»

L’essor de la consommation vidéo multi-écrans en parallèle à celui de l’achat programmatique va nécessairement entraîner un changement de leadership dans le secteur de la publicité et nul ne sait encore quels seront les leaders qui vont émerger de cette rupture.

Face à cet essor du streaming, les analystes de Forrester recommandent aux annonceurs de commencer à tester dès aujourd’hui de nouvelles stratégies, notamment essayer les nouvelles possibilités de ciblage socio-démographiques possibles. De leur côté, les agences, situées entre les médias et les annonceurs doivent jouer un rôle de facilitateur dans cette transition vers le multi-écrans. Les médias doivent pour leur part aider les annonceurs à mettre en place des opérations multi-écrans, notamment en leur fournissant des données sur le comportement de leurs audiences, en imaginant de nouveaux modèles publicitaires. Enfin, les sociétés technologiques vont jouer un rôle bien plus important que par le passé dans cet écosystème publicitaire. Ces derniers devront développer des plateformes agnostiques pour cibler et diffuser la publicité quel que soit l’écran. Ils vont aussi devoir monter en compétence sur la collecte et gestion des données et algorithmes d’analyse comportementale.

Un accroissement du rôle de la technologie qu’Anne de Kerckhove, Directrice Générale Europe de Videology, souligne : « On observe aujourd’hui une forte demande pour une normalisation de la mesure et du ciblage d’audiences sur tous les écrans. Spécialiste de la vidéo programmatique et de la convergence TV-web, nous sommes dans une position unique pour atténuer les défis auxquels le marché fait face et être un accélérateur pour une adoption généralisée. Si les développeurs de technologies participent activement, nous pouvons fournir des solutions qui propulseront les revenus médias online et augmenteront l’efficacité dans la façon dont la publicité est achetée, vendue et diffusée. »

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s