Dark social, contextualisation, snackable shopping… Social Trends 2015 by Kantar


Dark social, contextualisation, snackable shopping… : Kantar Media, institut de veille et d’analyse media, revient sur les tendances médias sociaux à surveiller de près en 2015.

[Tribune] Médias sociaux : les tendances 2015 selon Kantar Media

Marie Dollé, responsable des contenus chez Kantar Media, a sélectionné 4 tendances social media à suivre en 2015. Au programme : le dark social (69% du partage en ligne), la veille conversationnelle à réinventer, le shopping social ou la consommation du contenu en “petites bouchées”, et, enfin, le dégroupage des applications mobiles. Explications.

1. Dark social : les marketeurs contre-attaquent

Derrière le terme obscur de dark social se cache une réalité : la majorité des échanges de contenus digitaux s’effectue non pas sur les réseaux sociaux mais via des canaux parallèles tels que les emails ou les messages privés des tchats. Ces usages dits “dark” représenteraient 69% du partage en ligne d’après RadiumOne. Une aubaine pour les marques qui visent à développer les conversations avec leurs audiences !

Le challenge 2015 des marketeurs résidera donc dans la capacité à mesurer ce phénomène via des outils adaptés à un suivi approfondi des sources de liens de trafic. Pensez aux solutions du type URL Builder afin d’ajouter du tracking dans tous vos liens externes. L’utilisation d’un service de raccourcisseur d’URL comme ow.lyou bit.ly vous donnera encore plus d’insights.

Enfin, anticipez en favorisant le partage à la source : créez des boutons spécifiques pour chaque canal dark : “partage par email”, “partage sur Whatsapp”…

2. La veille conversationnelle devient contextuelle

Toute information, tout média, se nourrit de son contexte et le web social n’échappe pas à la règle. Quel enseignement faut-il en tirer ? La veille conversationnelle 2015 doit se réinventer pour se réorienter vers l’environnement global des contenus qu’elle collecte.

Qu’il s’agisse du média ou de la plateforme choisie, des commentaires ou des émoticônes associés, demain, tout devra être pris en compte et analysé en détail. L’interaction de ces données entre elles, notamment dans le cadre d’une stratégie cross-média, est également un facteur-clé dans la bonne compréhension d’un message online. De même, dans le cadre d’une veille internationale et multilingue, l’analyse de la culture peut se révéler être un élément contextuel crucial.

Ce contexte de l’information vous permettra à terme de faire de l’analyse prédictive – et d’anticiper, par exemple, des situations de crise – grâce à des techniques de data visualisation de pointe.

3. Social + E-commerce = Snackable shopping

2014 a vu l’avènement du “snacking content”, expression désignant l’information express, consommée par petites bouchées. Une tendance devenue finalement une caractéristique intrinsèque au modus vivendi social media, friand d’usages courts et diversifiés.

Après les applications de micro-vidéos comme Vine ou les réseaux sociaux éphémères tels que Snapchat, le phénomène de 2015 sera assurément le shopping socialqui révolutionnera les usages en répondant, entre autres, aux achats compulsifs “snackable”. Des boutons d’achat direct ont ainsi vu le jour l’été dernier en phase test sur Facebook ou Twitter, permettant par la même occasion à ces réseaux sociaux de diversifier leurs sources de monétisation autrement que par la publicité.

Après les tentatives plus ou moins fructueuses de F-commerce – les boutiques en ligne sur Facebook -, de co-browsing – technique qui vise à reconstituer online l’effet lèche-vitrine – ou de Deals du jour, les réseaux sociaux continuent de se renouveler et de se positionner comme de forts leviers de conversion pour les sites marchands.

4. Dégroupage des applications : toujours plus loin…

Diviser pour mieux régner : tel sera le credo 2015 de Facebook, à l’image de sa messagerie Messenger – devenue une application distincte – ou des réseaux sociauxWhatsApp et Instagram, rachetés par le géant mais qui continueront à opérer indépendamment. La firme de Mark Zuckerberg va continuer de se déconstruire pour mieux renforcer son empire – une régie média d’envergure – grâce à un ensemble d’apps géré par le Facebook Audience Network, un réseau publicitaire sur mobile qui commercialise les espaces de toutes les applications utilisant le Facebook Connect.

Mais l’ambition de la marque va plus loin et vise un statut de conglomérat des médias sociaux. Nous verrons ainsi la tendance de l’acquisition et de l’exploitation indépendante d’entreprises s’accentuer auprès des acteurs du secteur, conscients de l’enjeu pour rester dans la course.

L’inspiration pourra peut-être être trouvée du côté de la Chine, avant-gardiste en termes d’usages social media. Un exemple ? Le succès de WeChat, la messagerie sociale du groupe Tencent, qui est passée d’une simple application mobile à une plateforme sociale en intégrant une myriade de services parmi lesquels des services de m-paiement, de jeux et de messagerie instantanée…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s