Anticiper l’inévitable disruption à venir dans l’assurance – Axa investit 100 millions d’euros dans Kamet, un véhicule inédit à ce jour dans l’industrie. Mais ce n’est pas la seule initiative de la compagnie. Explications.

Source: Voilà ce que nous faisons chez Axa pour ne pas être “ubérisés”

Comme de très nombreuses industries, l’assurance est à l’aube d’une révolution majeure, probablement la plus importante depuis son origine. L’explosion des objets connectés liée au développement exponentiel des technologies mobiles, l’évolution des modes de consommation (économie du partage, économie du “on-demand”,…), mais aussi les opportunités offertes par le “Big Data” en termes d’analyse du risque et d’anticipation des comportements et des événements, ouvrent d’immenses opportunités en matière de prévention et de gestion des risques.

Dans 10 ans, l’assurance aura un visage très différent de celui d’aujourd’hui. Les besoins et attentes de protection des individus et des entreprises ne disparaitront pas du jour au lendemain. Bien au contraire, le monde qui nous entoure fera plus que jamais courir des risques. Mais la façon de répondre à ces besoins, notamment par les sociétés d’assurance, va fortement évoluer. Il est probable également que de nombreux acteurs non “assureurs”, existants ou nouveaux, imagineront et développeront des produits et services concurrents, voire radicalement différents, de ceux offerts aujourd’hui par les acteurs établis.

Nous avons compris très tôt que digital et big data allaient profondément changer ses métiers (assurance des biens, assurance des personnes, assurance de la santé, épargne et gestion d’actifs). Depuis plusieurs années, un plan massif de transformation a ainsi été engagé sur l’ensemble des métiers et régions couverts par Axa.

60 spécialistes analysent les données

Nous avons développé plusieurs initiatives globales visant à aider et accélérer les efforts des équipes opérationnelles. Un “Data Innovation Lab” (DIL) a été créé à Suresnes et rassemble une soixantaine de data scientists qui travaillent avec les entités opérationnelles sur la mise en place d’initiatives autour du big data. Le DIL double de taille chaque année et vient d’étendre ses équipes à Singapour afin d’être encore plus proche de nos entités asiatiques. Deux “Axa Lab” ont également été créé, l’un à San Francisco et l’autre plus récemment à Shanghai. Véritables têtes chercheuses, ces équipes sont au plus près des écosystèmes d’innovation, identifient des nouveaux modèles et mettent en relation start-up innovantes et équipes opérationnelles d’Axa à travers le monde.

Nous avons également créé un fonds d’investissement, Axa Strategic Ventures, doté de 200 millions d’euros et dédié aux start-up de l’InsureTech. Il leur apporte des financements via des prises de participation minoritaires, soit très tôt dans leur cycle de vie (early stage/seed), soit plus tard afin de financer leur croissance et internationalisation (growth stage). Ce fonds a déjà effectué une douzaine d’investissements et est maintenant en mesure d’opérer sur la majeure partie du globe.

Financer les start-ups pour découvrir les Uber et AirBnB de l’assurance

Toutes ces initiatives visent à permettre aux différents métiers d’Axa de se moderniser en utilisant au mieux ce que les technologies permettent de réaliser afin de mieux servir clients, distributeurs, partenaires et collaborateurs.

En complément des nombreuses initiatives mentionnées ci-dessus, il est progressivement devenu clair que des modèles encore plus “disruptifs”, à l’image de ce que Uber ou Blablacar ont rendu possible sur la mobilité, AirBnB sur le logement et l’hébergement, Lending Club sur le prêt à la consommation, allaient immanquablement voir le jour dans le monde de l’assurance. Et il y a fort à parier que ces nouveaux modèles seront en grande majorité imaginés par des start-up.

Axa a donc décidé de financer – dans une logique industrielle (et non financière ou d’investissement) – une plateforme qui aura pour mission de développer des modèles disruptifs d’assurance. Ce concept, parfois appelé “Start-up Studio”, vise à créer un écosystème d’entrepreneurs en résidence, un vivier de savoir-faire technologiques afin d’initier des idées, les prototyper et en faire des sociétés qui seront co-dirigées par Kamet et l’équipe de fondateurs.

Kamet pourra construire des modèles concurrents des modèles d’affaires existants du Groupe Axa, car l’objectif est bien de ne pas laisser à d’autres le soin de nous devancer ou “disrupter”. Cette structure sera indépendante d’Axa et fonctionnera comme une start-up tout en ayant la capacité soit de s’appuyer sur les savoir-faire des équipes internes, soit de s’allier stratégiquement avec des partenaires externes pour mettre au point des modèles innovants. La mission est ambitieuse. Bien exécutée, elle devrait nous permettre de réussir notre transformation numérique et conserver notre place de marque leader dans le secteur de l’assurance.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s