Le gouvernement wallon a donné son feu vert au projet innovant d’IPM, Rossel et EdA.

Source: La presse négocie son virage numérique avec Infotelligence – La Libre.be

S’il est un secteur d’activité devant affronter, depuis plusieurs années, la “révolution numérique”, c’est bien celui des médias d’information. La presse quotidienne, en particulier, a vu son “business model” historique bousculé par l’essor spectaculaire des technologies numériques. Aujourd’hui, les lecteurs “papier” cohabitent avec des lecteurs “en ligne”. Une information se lit autant, si pas davantage, sur une tablette, un smartphone ou un ordinateur.

Cette révolution a poussé les entreprises de presse à s’adapter et à innover pour répondre au mieux à ces nouvelles formes de consommation de l’information. Les éditeurs ont investi, souvent massivement, dans de nouveaux outils d’édition online (tout en restant à la page en matière d’impression des journaux !). Il a aussi fallu intégrer la migration progressive, vers le numérique, des investissements publicitaires.

C’est dans cet environnement très mouvant que s’inscrit le projet, résolument novateur, imaginé par les trois grands groupes de presse actifs en Wallonie et à Bruxelles (IPM, Rossel et Editions de l’Avenir). Baptisé “Infotelligence”, ce projet commun aux trois éditeurs – ce qui, en soi, est déjà assez exceptionnel au sein d’un secteur où les collaborations sont rarissimes – avait été récompensé, en début d’année, par Google dans le cadre de son initiative “Digital News Initiative“.

Accélérer la mutation

“Infotelligence” vient de franchir une étape essentielle, en ce sens qu’elle va permettre au projet de se concrétiser. Sur proposition de Jean-Claude Marcourt, ministre en charge de l’Economie, du Numérique et des Médias, le gouvernement wallon a en effet validé, jeudi, l’octroi d’une “avance récupérable” de 6,8 millions d’euros aux trois groupes de presse francophones regroupés au sein de Lapresse.be. Le budget global du projet s’élève à 12,9 millions.

Ce soutien financier, indispensable à la réalisation du projet, répond à l’une des recommandations du Plan numérique wallon (Digital Wallonia), qui vise à accélérer et soutenir la transformation numérique des entreprises. “Avec ce soutien au projet Infotelligence, explique le ministre Marcourt, il s’agit, ni plus, ni moins, de négocier le virage que représente la transition d’une industrie de l’information traditionnelle vers le nouvel univers du tout-connecté, du tout-numérique, du portable, et des réseaux sociaux.”

Personnaliser l’offre d’infos

En quoi consiste “Infotelligence”, dont la mise en œuvre débutera dès le mois de septembre et s’échelonnera sur une période de trois ans ? “La philosophie globale, répond Denis Pierrard, directeur général du groupe IPM (éditeur de “La Libre” et “DH”) et chef du projet, est de mieux appréhender les besoins et les comportements des internautes de nos sites d’infos afin de leur offrir des contenus journalistiques plus en phase avec ces besoins”.

Pour relever ce défi à la fois éditorial et technologique, les trois groupes de presse et la société Selligent vont élaborer une plateforme informatique, orientée “big data” et “intelligence artificielle”, à même de comprendre en profondeur les comportements et besoins des lecteurs et, donc, de personnaliser l’offre d’information qui leur sera proposée en ligne.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s