L’offre d’applications médicales a bondi de 57 % à 259.000 dans le monde en 2016. Mais la demande ne croît que lentement: les téléchargements n’ont progressé que de 7 %.

Source: Les applis santé pullulent, mais le chaland ne se précipite pas | L’Echo

Souvent confidentielles, avec un nombre de téléchargements très limité, les applications dédiées à la santé continuent de susciter les initiatives. Le nombre d’applications médicales disponibles dans le monde a en effet bondi l’an dernier de 57 % à 259.000.

Mais cette offre surabondante, qui vise majoritairement les malades chroniques (56%), le bien-être personnel (33 %) et les médecins (32%), ne veut pas dire que le chaland se précipite. Le nombre de téléchargements progresse lui aussi, mais beaucoup moins vite: il ne gagne que 7 % à 3,2 milliards.

 © MEDIAFIN© MEDIAFIN

Si la croissance plafonne, c’est notamment parce que la progression des ventes d’appareils pouvant télécharger des applications (smartphones, tablettes, montres intelligentes…) ralentit dans les pays occidentaux. “La majorité des éditeurs d’applications ne gagnent pas leur vie avec la santé mobile. Il faut être créatif pour engranger des revenus dans ce créneau”, souligne Ralf-Gordon Jahns, directeur et cofondateur du bureau d’études allemand Research2guidance.

58.000 éditeurs

Le marché des applis en m-santé est effectivement très morcelé. Selon ce consultant spécialisé dans l’économie des applications, on dénombre pas moins de 58.000 éditeurs d’applications en santé mobile, soit 13.000 de plus qu’en 2015.

L’éditeur type est une société moyenne, présente sur le marché depuis 3 ou 4 ans et dotée d’un background technologique. Selon une enquête réalisée par Research2guidance, la majorité (53%) des éditeurs rapportent moins de 5.000 téléchargements par an. Et 14% seulement des éditeurs génèrent plus de 100.000 téléchargements. Résultat: 79 % de ceux-ci rapportent un chiffre d’affaires inférieur à 100.000 dollars par an.

12,5 milliards $Au total, les sociétés actives dans les applications de santé mobiles devraient générer, pour l’ensemble de l’année 2016, des revenus globaux de quelque 12,5 milliards de dollars. Le chiffre d’affaires moyen par éditeur plafonne donc à 215.000 euros.

Mais si de nouvelles entreprises se lancent sur ce créneau, c’est parce que ce marché encore jeune – les premières applis santé remontent à 7 ans – est appelé à se développer dans les prochaines années.

Selon les prévisions du consultant allemand, les revenus tirés de la vente d’applications en m-santé devraient croître de 15% par an pour atteindre 31 milliards de dollars en 2020.

Source: L’Echo
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s