Patrick Van Campenhout

Source: Quand le marketing digital soutient l’envol des start-up – La Libre

Pas facile de synthétiser en 20 minutes le travail de deux journées de réflexion intense. C’est pourtant ce qu’ont dû faire samedi les 35 étudiants participant au “Markathon” ou “Marketing Hackathon” ponctuant la session 2017 de l’Executive Master in Digital Marketing and Communication (Solvay Brussels School), une formation de troisième cycle destinée à forger des as du marketing digital et de la communication moderne sur les réseaux. C’est là une mécanique parfaitement huilée qui permet aux étudiants de ce cycle de 17 jours (payant), de travailler sur des projets concrets et d’appliquer les techniques et théories analysées auparavant. En l’occurrence, les étudiants formant 6 groupes de travail ont élaboré campagnes et techniques pour assister le développement de 3 start-up belges, Melting Pots (plats à emporter), CovEvent (covoiturage pour événements) et Billy Bike (location de vélos électriques en ville).

Billy Bike poussé dans le dos

Pour Pierre de Schaetzen qui porte le projet de start-up Billy Bike et qui a, au propre comme au figuré, le nez dans le guidon, “il a été très intéressant de nous faire challenger par ces étudiants qui ont pour beaucoup de l’expérience professionnelle. Le plus surprenant, c’est de voir leur méthodologie, leur approche académique, de notre projet qui est analysé, critiqué, littéralement remis à plat, alors que nous avons dans mon équipe une culture d’entrepreneurs. On fonce, on avance, et puis on voit ce qui se passe” . Et apparemment, la magie de la réflexion fonctionne bien. “En effet, c’est impressionnant de voir ce qui sort de tous ces cerveaux” , reprend Pierre de Schaetzen. “Certes, il y a une certaine frustration lorsqu’il faut résumer tout ce travail en aussi peu de temps, en anglais puisque c’est la langue de travail de ce Master. Mais nous avons convenu de garder le contact et j’ai vraiment hâte de recevoir leurs calculs et leurs slides !” .

Météo et des réseaux sociaux…

Du concret pour Pierre de Schaetzen ? “Oui, notamment… hors du cadre du marketing digital et de la communication, puisque ces étudiants ont trouvé une solution à un des problèmes de mon business model qui est le “pricing” en fonction de la météo. En effet, on sait que l’utilisation du vélo est fonction de ce paramètre. J’ai donc désormais un outil précieux ou en tout cas une bonne piste de réflexion. Les participants au “marketing hackathon” m’ont aussi suggéré des pistes en matière d’achats d’espaces publicitaires en radio, en tenant compte des moments de diffusion des informations sur la mobilité, et à propos de la manière d’utiliser les services d’”influenceurs” présents sur les réseaux sociaux. Je trouve ces idées vraiment intelligentes” .

Objectif atteint donc pour cette session 2017 du programme soutenu par Havas, BMMA, OnlySalesJob et DataNewsJobs, ainsi que… La Libre. La presse et le marketing digital, c’est en effet un mariage de raison à l’heure des réseaux. “En effet, et le groupe IPM ( qui chapeaute notamment “La Libre” ) veut créer des ponts et des interactions étroites avec le monde académique et notamment dans le cadre du marketing digital” , explique Denis Pierrard, directeur général d’IPM Group. Le défi étant pour les acteurs du monde des entreprises, de garder le contact avec des notions qui ont évolué de manière impressionnante ces dernières années et qui doivent impérativement diriger leur stratégie.

 

More ? Quand le marketing digital soutient l’envol des start-up – La Libre

Des “4 P” au modèle “SAVE”

Pour Hugues Rey, CEO d’Havas Media Belgique et professeur à Solvay, fortement impliqué dans le virage numérique du marketing, il y a une demande très claire des entreprises. “Notre Executive Master est complet, avec des participants très motivés. Cette édition est sans doute la meilleure que nous ayons eue depuis le lancement du Master. Les étudiants ont réellement apprécié de pouvoir aller au bout de leur démarche en travaillant sur des cas concrets. Tous les groupes étaient bons et ont montré leur capacité à intégrer les réalités des start-up, leurs besoins en matière de communication, et à les résumer dans un “storytelling” remarquable”

Sans entrer dans le détail, la formation consiste en un apprentissage de la théorie des “4 P” développée par Philip Kotler, totalement revisitée, bien évidemment. “En fait, nous avons transformé le modèle en fonction du digital. Le modèle, parti du mix “produit, prix, place et promotion”, est devenu le modèle “SAVE”, pour “Solutions, Access, Value, Education”. Il y a évidemment dans la formation une base théorique – ce n’est jamais perdu – mais aussi un discours inspirant, et finalement ce travail sur des cas concrets” , explique encore Hugues Rey.

http://www.solvay.edu/executive-master-digital-marketing-and-communication

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s