Heuritech lève 4 millions d’euros pour détecter avant l’heure les tendances de la mode et du luxe

Interview de Tony Pinville, co-fondateur et CEO d’Heuritech

Chaque jour, ce sont plus de 100 millions d’images qui sont postées sur Instagram. Avec un tel débit quotidien, la plateforme américaine détenue par Facebook ainsi que les autres réseaux sociaux exercent une force d’attraction capable de changer les habitudes de consommation des internautes. Ainsi, ce sont aujourd’hui trois achats sur quatre qui sont influencés par les réseaux sociaux. 

Dans ce contexte, les marques n’ont d’autre choix que de se tourner vers le big data pour mieux connaître les consommateurs et comprendre leurs besoins et leurs attentes, de manière à ajuster la stratégie produit et marketing en conséquence avant que les tendances naissantes ne deviennent la norme. C’est vrai pour l’ensemble des secteurs, mais peut-être encore plus pour la mode et le luxe. Deux marchés dans lesquels identifier les signaux faibles est indispensable pour faire la différence. 

Dénicher avant l’heure les tendances qui vont rythmer la mode et le luxe, c’est justement la mission de la start-up française Heuritech. Cette dernière vient de lever 4 millions d’euros en série A auprès des fonds Elaiaet Serena. Pierre Denis, à la tête du chausseur anglais Jimmy Choo, et Coralie de Fontenay, ancienne directrice générale de Cartier France, ont également participé à l’opération. Auparavant, la société avait annoncé en janvier 2017 avoir levé 1,1 million d’euros en amorçage pour prendre son envol.

3 millions d’images et de vidéos analysées chaque jour sur les réseaux sociaux 

Fondée en 2013 par Tony Pinville et Charles Ollion, tous deux docteurs en machine learning, Heuritechdéveloppe une technologie de reconnaissance visuelle basée sur l’intelligence artificielle. A partir des images et des vidéos publiées sur les réseaux sociaux, la société s’attèle à les décrypter via des algorithmes de deep learning pour en faire ressortir des milliers d’informations permettant d’identifier les prémices de tendances qui s’imposeront dans la mode et le luxe dans les six à douze mois à venir. Pour ce faire, la technologie développée par Heuritech est en mesure de reconnaître plus de 2 000 détails sur chaque image (motifs, formes, produits…). 

Chaque jour, l’outil SaaS, utilisé par des marques comme Louis VuittonDior ou encore Adidas, analyse pas moins de 3 millions d’images et de vidéos chaque jour sur les réseaux sociaux. La jeune pousse précise également qu’elle a d’ores et déjà permis de prédire à l’avance 4 000 tendances avec un taux de précision de 90%. Une fois les tendances identifiées, la plateforme accompagne les équipes produit, merchandising et marketing des marques pour décider de l’orientation à donner aux prochaines collections et ajuster les prévisions de stock.

Cap sur les États-Unis et l’Asie

Avec ce tour de table, Heuritech compte franchir un nouveau cap dans son développement. «Cette levée de fonds va nous permettre d’accélérer et de continuer à renforcer notre avantage concurrentiel grâce à des investissements en R&D autour du machine learning et des technologies d’analyse prédictive», indique Tony Pinville, co-fondateur et CEO de la société. Et d’ajouter : «Dans un premier temps, notre objectif sera de consolider notre stratégie go-to-market grâce au recrutement de personnes clés. Heuritech se concentrera ensuite sur son expansion internationale, tout particulièrement avec l’ouverture de ses bureaux à New York et Singapour.»

Par ailleurs, Heuritech prévoit de s’ouvrir à de nouveaux secteurs, en commençant par la beauté. «Au cours des trois dernières années, de nombreuses marques de ce secteur nous ont sollicitées pour avoir accès à notre outil de détection de tendances, nous pensons donc qu’il est temps de lancer une solution adaptée à ce marché», explique Tony Pinville. Mais le co-fondateur voit d’ores et déjà beaucoup plus loin : «Notre mission à long terme est de devenir la plateforme d’intelligence de référence pour les insights consommateurs et produits.»

Heuritech : les données clés

Fondateurs : Tony Pinville et Charles Ollion
Création : 2013
Siège social : Paris
Effectifs : 40 collaborateurs
Secteur : FashionTech
Marché : technologie de reconnaissance visuelle basée sur l’intelligence artificielle

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s