For brands seeking to bounce back from COVID-19: it’s all about speed (Source: WARC + Denis Potgraven)

 

0.jpg

The key learning from China on COVID-19 for both medics and marketers is speed – speed in containing the virus and speed in recouping losses.

Thanks to the actions taken to limit the spread of the virus, new infections continue to drop and life seems to be returning to some semblance of normality – although there’s no sense of complacency – allowing marketing and media strategists to consider their next moves.

For Dennis Potgraven, Chief Strategy Officer for Greater China, Havas Group, “it is all about speed.” (For more details, including seven recommended strategies, read his exclusive WARC article in full: How to recoup lost COVID-19 business — it’s all about speed.)

 

He observes how, during the last few weeks of stabilisation, several categories, like personal care products, have recovered, helped by holiday campaigns such as Women’s Day when Tmall invested RMB100 million in vouchers.

“Livestreaming and short videos are contributing to the rebound as consumers are eager for light-hearted and entertaining content that creates fun digital moments during daily activities like shopping for groceries or food,” he adds.

This has implications for media strategy. TV ratings increased during January and February but online media usage in short videos, OTV, social networks, live-streaming e-commerce, and gaming saw even more significant growth rates.

During the stabilisation period, Potgraven notes that, whereas gaming has returned to normal, short video and OTV usage remain at high levels.

His advice to marketers is to “be fast in getting your roadmap together and approved, based on the impact on and prediction for your category.”

Health products, for example, will certainly see an increase in demand, and, more generally, the timing of the initial outbreak – just ahead of Chinese New Year – means that consumers have high spending power stored in savings.

About 77% of people surveyed by CEIC and MallToWin said that they saved money during this year’s CNY – and that, along with government policies to boost the domestic economy and consumption, is likely to result in a surge of pent-up demand. Marketers have to be ready.

Havas Media Behaviours Report finds that more than half (53%) of Brits are using BBC News more than before Covid-19 hit the UK

Havas: conducting survey on ongoing basis
Havas: conducting survey on ongoing basis

The BBC has become the most-trusted news brand on coronavirus, with 61% of respondents selecting it as a reliable source of information from a list of media brands. The public-service broadcaster beat Sky News, which was voted for by 29% of participants, followed by The Guardian (15%), according to research from Havas Media Group.

The Covid-19 Media Behaviours Report, which surveyed nearly 1,500 respondents, found that more than half (53%) of Brits are using BBC News more than before Covid-19 hit the UK – more than double the proportion of people for any other channel.

It is an encouraging trend for traditional media owners, whose perceived veracity has taken a hit due to the spread of fake news across social media.

The research found that cross-media consumption has increased as a result of the outbreak, with out-of-home and cinema being the exceptions. Nearly half (48%) of respondents said they were watching more live TV because of the virus, 40% said they were visiting social media sites more and 39% have increased their streaming consumption.

Younger people are become more engaged with media than before, according to the study. There has been a 60% increase in streaming among people aged 16 to 24 and a 49% increase in live TV viewing.

News brands are benefiting in particular, with 32% of all consumers saying they are reading online or offline newspaper content more often. Meanwhile, 29% of 18- to 24-year-olds and 31% of 25- to 34-year-olds say they are consuming more news brands.

Unsurprisingly, social media is also benefiting. Facebook and WhatsApp are gaining the most – 33% said they are using Facebook more than usual and 28% are spending more time on WhatsApp.

Havas Media will conduct the survey on an ongoing fortnightly basis to track consumer media behaviour during the crisis.

Eva Grimmett, Havas Media’s chief strategy officer, said: “This study really highlights the role that trusted, meaningful media play in times of crisis. While most channels have seen an increase in consumption in response to Covid-19, our research reveals a much greater reliance on live TV and a need for trusted news brands such as the BBC. We’re looking forward to seeing how this behaviour develops as the situation evolves in the coming weeks.”

Meaningful communication – un must en temps de crise: Publicité dans la Presse Quotidienne (papier) en Belgique pendant la pandémie (Covid 19) – très faible présence d’annonceurs à l’exception de la grande distribution … Mais un message sans équivoque: “Merci – Prenons soin les uns des autres” (Pige: Le Soir (PDF) du 16/3 au 21/3/2020)

Pendant la pandémie, les audiences des médias “connectés”  (TV / Digital) augmentent. (Voir infra l’analyse d’Havas Media Belgium). Il est par contre logique que d’autres canaux souffrent en terme d’audience (l’out-of-home sans conteste) mais surtout en gterme d’investissements publicitaires.

En effet, sans surprise, la pression publicitaire connait un net coup de frein. Ce ralentissement est explicable par la volonté de ne pas paraître simplement opportuniste ou justifié par le volume de business (inexistant dans le cas d’arrêt temporaire d’activité ou ne devant plus être soutenu vu les volumes écoulés).

La presse quotidienne (papier) souffre logiquement du confinement pénalisée par sa forme de distribution dans les points de ventes physiques (en parallèle avec les abonnements). Une pige non exhaustive (Le Soir version PDF du 16/3 au 21/3/2020) révèle d’ailleurs que les uniques annonceurs dans la “version papier” est la grande distribution (à l’exception de l’assureur P&V).

Il est cependant important de se rappeler que le consommateur a besoin pendant ces moments inhabituels où le doute peut se développer de repères et de communication qui fait sens (L’étude meaningful brand d’Havas le mentionne clairement: 55% des consommateurs pensent les marques sont plus pertinentes que les gouvernements pour les diriger vers un meilleur avenir ).

Screenshot 2020-03-22 at 07.46.25.png

A ce titre, la grande distribution mais également les commerces de proximité sont une des derniers lieux de socialisation physique. Soutenir la grande distribution avec un message rassembleur (non commercial) c’est déjà préparer l’après. Soutenir la grande distribution en Presse Quotidienne, c’est profiter d’un média fort et crédible en temps de doute, de fake news, “d’infobésité”…

Screenshot 2020-03-21 05.42.54.png

Screenshot 2020-03-21 05.46.07.png

Screenshot 2020-03-21 05.43.38.png

Mon quotidien c’est bien plus que du papier: Se rendre jusqu’à la boite aux lettres, voire faire une courte ballade jusque chez le libraire (qui est resté ouvert,  merci à Bleus d’encre par exemple: https://www.facebook.com/bleusdencre), rentrer chez soi, se faire un bon café ou infuser un thé vert, ouvrir le journal…. Un rituel essentiel en période de confinement…  Un rituel qui est synonyme de repères, de balises, de sens !

Screenshot 2020-03-22 at 07.50.53.png

 

 

Screenshot 2020-03-21 05.46.58.png

Screenshot 2020-03-21 05.48.27.png

How Aldi boosted retail traffic while reducing its flyer drops (‘Most effective use of Mobile’ / DADI Awards 2019 / Havas Media Group Danemark)

Havas Media Group won the ‘Most effective use of Mobile’ category at The DADI Awards 2019 with its ‘GPS data/customer mapping’ campaign for Aldi. Here, the agency reveals the challenges faced and the strategies used to deliver this successful project.

The challenge

In Denmark, the distribution of flyers was poised to be taken over by one single company, creating a monopolistic situation that would inevitably translate itself into a steep price increase, calculations put the increase at 40%.

source: https://www.thedrum.com/news/2019/12/17/how-aldi-boosted-retail-traffic-while-reducing-its-flyer-drops

Seeing that flyer distribution was a massive operation in which Aldi was ‘carpet flyering’ (dropping a flyer in every household in any given neighbourhood) in every city where there was an Aldi supermaket without any regard to targeting, the 40% increase would not be sustainable. Moreover, a recent survey in the country revealed that more than 80% of Danes don’t read Aldi’s weekly printed leaflet.

Closing the Flyer distribution operation was out of the question because despite a low share of readers, sales modelling demonstrated a positive ROI for Aldi and other discount / retail chains, despite the low share of readers.

Taking all of this into consideration, we came to the conclusion that we needed to develop a much more intelligent and cost reduced way to distribute our flyers, we needed to find a way to distribute the flyers in areas where we knew they would convert in business for Aldi, where people would read them and use them, we needed to pinpoint and target our distribution.

Moreover, we also needed to move Aldi into the 21st century with a digital flyer that would attract younger readers, reducing their dependence on printed flyers.

The strategy

We used data and technology to provide insight to optimize the distribution model for printed retail flyers. This optimization would in turn allow us to reinvest savings into the production of a digital flyer and its subsequent promotion.

This strategy would allow us to intelligently reduce the distribution of leaflets in areas with low or no potential/customers, or ad new area if relevant for each of the individual shops. The idea was to match the distribution area with the actual Aldi customers.

With the savings from reducing the printed leaflets, we initiated a digital transformation for Aldi to give them an online presence – specifically against a younger and more connected target group.

Along with increasing the number of digital readers, the online presence also had the objective of raising Aldi’s general awareness levels, and thereby also increase the number of readers of the printed version.

The campaign

We started by digitally mapping customers that shopped at each of Aldi’s 189 stores with the help of geo-data. We did this by using mobile app-data from those customers. Once they were mapped pinpointed where they lived thanks to a key insight: their night-time location – if you remained on the same location from 02-04 am, chances where that you were sleeping at home.

We were able to pinpoint where our customers lived, including at the granular level of distances from their closest ALDI Shops: :

Before the operation, the number of flyers that where being distributed numbered 1,227,656. In Q2 we reduced flyers by 310 000, this had such a minimal impact on sales that we could not really link it to the operation. In Q3, with the knowledge, experience and evaluation from the first reduction we applied a second reduction plan (we eliminated 175K) now bringing the distribution down to 742,922 households.

With close to a 50 % reduction in flyering compared to the previous year, some stores did however experience reduced turnover, so after a detailed evaluation of every single shop, including a competitive analysis and other local influential factors, the distribution was raised to approx. 860,087.

We also developed all digital assets for the digital flyer – And launched it all the while updating and optimizing products, visuals, animations etc. on a weekly basis.

The results

  • We dropped the number of flyers being distributed from 1,227,656 to 860,087, a 33% reduction.
  • We saved ALDI a significant amount of distribution budget.
  • The number of readers of the printed flyers increased for the first time in four years by 4.9%.
  • The number of readers of the digital version of ALDI’s leaflet increased by 24.1 pct. (9.1 pct. point above target/objective, 60 pct. above target).

Additionally, we managed to reach a totally new segment thanks to the digitalization of the flyer: a much more modern, younger, urban family segment that spends more than the traditional Aldi customer. In this process it instantly became very clear that urban areas had a much higher performance, when being targeted with Aldi’s digital leaflet.

This project was a winner at The DADIs 2019.

Bouygues Telecom/BETC remportent le vingt-sixième Grand Prix Effie (France). 270. 000 nouveaux clients mobile grace à “un Noël inoubliable”

 

Publié le 2 déc. 2019 à 22h00

Avec leur campagne « Un Noël inoubliable », Bouygues Telecom et son agence BETC Paris (Havas) ont frappé juste. Au point de décrocher lundi soir  le 26e Grand Prix Effie qui, depuis 1993, récompense l’efficacité d’une campagne. Il est vrai que la campagne, diffusée tout au long des Fêtes, période clef pour les opérateurs , a marqué les esprits, au point de totaliser 146 millions de vues !

source: https://www.lesechos.fr/tech-medias/medias/prix-effie-bouygues-telecom-touche-les-coeurs-1153097

Dans le spot viral diffusé en télévision et sur les réseaux sociaux, on voit, Noël après Noël, un papa danser en se déhanchant maladroitement devant son fils, enfantin et touchant sur un morceau de Redbone des années soixante-dix, dont il a fait la sonnerie de son mobile Bouygues Telecom. Des années après, c’est au tour de son fils qui n’a rien oublié, de lui envoyer en Facetime, depuis son propre mobile Bouygues Telecom, sa propre version. Son bébé calé fièrement sur le bras, il reprend les déhanchements paternels sur Redbone. Avec un peu plus de rythme… mais tout autant d’émotion. Bouygues Telecom ou la petite madeleine de Proust.

270.000 nouveaux clients mobiles

Mais le spot « Un Noël inoubliable » a fait mieux qu’émouvoir : il a aidé le quatrième opérateur mobile à séduire 270.000 nouveaux clients entre le quatrième trimestre 2018 (121.000 abonnements) et le premier trimestre 2019 (149.000 supplémentaires). Un record en soi. Le second « meilleur » opérateur – dont le nom n’a pas été divulgué – n’a gagné « que » 136.000 nouveaux clients durant ces fêtes de fin d’année. Un chiffre n’incluant pas les désabonnements effectués en parallèle.

«  à saluer la progression du nombre de clients. Il a pris en compte l’évolution du capital de marque, qui intègre lui-même plusieurs dimensions : la notoriété, la fidélité des clients et la qualité perçue », ajoute Didier Beauclair, directeur en charge de l’efficacité et de la transparence de l’Union des Marques (UDM), qui avec l’AACC, organise la manifestation.

Mesuré par un « tracking » d’Ipsos, le capital de marque de Bouygues Telecom, exprimé en indice, est passé de 219 à 234 entre décembre 2018 et avril 2019. A titre de comparaison, celui d’Orange se situe à l’indice 433.

Technologie humanisante

Il est vrai aussi que pour la première fois dans sa communication publicitaire, l’opérateur prônait une technologie à visage humain, dans sa communication publicitaire. Parvenant à tisser un lien invisible entre les générations en faisant surgir Bouygues Telecom au coeur du cercle familial.

Une manière, pour l’opérateur, d’injecter une dose de tendresse et d’émotion supplémentaire dans sa prise de parole… alors que sa signature publicitaire « We love technology » risquait de renvoyer une image assez froide et déshumanisée. Un changement de pied qui a réussi à l’opérateur.

Véronique Richebois

Havas “Hire to Fire” – 4 jobs in 24 month offered to the best starters talent: Meaningful & Silo’s breaker

Le Havas Village s’est attaqué ces derniers mois au recrutement des meilleurs jeunes talents au travers d’une campagne originale.

La campagne de recrutement « Hire to Fire » fut soutenue par un site internet et une campagne (digital, presse, out of home) visant les étudiants en dernière année ayant un attrait fort pour le monde des médias et de la publicité.

Sur plus de 100 candidatures reçues, 15 ont été retenues et les candidats de tous horizons ont été invités à se défendre sur une thématique précise devant un jury d’experts créa et média du Havas Village. Au final, quatre profils ont été retenu : Julie Rooryck (Vlerick Business School), Maxine Heylands (Belgian Advertising School), Alix Joiret (UCL) et Marin Stas de Richelle (IHECS).

HAVAS-6369-HireToFire-2048px_sRGB.jpg

Hugues Rey, CEO Havas Media : “Le Havas Fire Department est un programme de développement offrant aux starters la possibilité de commencer leur carrière par deux ans de rotations. C’est une occasion unique de poser une base forte pour l’avenir et de les former aux métiers de demain, axés sur la transversalité des compétences. Cela affirme aussi notre volonté de nous défaire des silos, intra-agence mais aussi inter-agences »

Werner Van Reck, Executive Creative Director Havas Brussels : « Nous avons été bluffé par la qualité des présentations lors du jury. Ce processus nous a permis d’aller à la rencontre de talents motivés, que nous sommes fiers d’intégrer dans ce traineeship qui aura pour vocation de faire grandir à la fois ces personnalités fortes, mais aussi nos agences. »

Durant ces 24 mois, l’objectif est donc de proposer aux newcomers quatre expériences professionnelles aussi enrichissantes que variées.

Alix Joiret, en Stratégie chez Havas Media, met l’accent sur la sélection : « Le processus était très bien pensé car suite à une première sélection sur base de nombreux CV, un brief ouvert demandant de fournir une recommandation stratégique fut envoyé afin de déterminer les forces de chaque candidat. La durée de présentation étant courte et le brief très bref, cela nous a forcé à fournir un travail concis mais riche, ce qui était un vrai challenge ».

Pour Marin Stas de Richelle, qui débute son parcours en AdOps chez Havas Media, « c’était une chance et un bel égo-boost de pouvoir pitcher à un panel d’experts si tôt dans une carrière ».

Pour Julie Rooryck, actuellement au Trading Desk de Havas Media, « le programme constitue une suite naturelle à ma formation en Marketing. Le principe de changer de fonction tous les six mois m’offre l’opportunité d’acquérir encore davantage de compétences utiles au sein des deux agences. C’est un tremplin idéal pour lancer une carrière dans le marketing et la publicité »

Maxine Heylands, Project Manager chez Havas Creative, de conclure : “Je vois le Havas Fire Department comme un énorme challenge, mais surtout une opportunité unique de découvrir à la fois mes talents et certains horizons que je n’aurais a priori pas pu explorer. J’ai toujours été passionnée par le monde de la publicité, sans savoir quelle position me correspondrait. Et puis, ce programme s’est présenté à moi ! »

Vivendi et Tencent entrent en négociations préliminaires pour un investissement stratégique de 10 % du capital d’Universal Music Group (UMG) à une valeur d’entreprise de 30 milliards d’euros

Vivendi annonce entrer en négociations préliminaires avec Tencent Holdings Limited (« Tencent ») pour un investissement stratégique de 10 % du capital d’Universal Music Group (UMG) à une valeur d’entreprise de 30 milliards d’euros pour 100 % d’UMG sur une base totalement diluée. Tencent disposerait en outre d’une option d’achat d’un an pour acquérir une participation supplémentaire de 10 % au même prix et dans les mêmes conditions.

Vivendi et Tencent étudient également en parallèle différents domaines de coopération commerciale à caractère stratégique. Dans ce contexte, Vivendi est très intéressé par la possibilité d’une coopération renforcée qui permettra à UMG de bénéficier des opportunités de croissance qu’offrent la numérisation et l’ouverture de nouveaux marchés. Avec Tencent, Vivendi espère renforcer la promotion des artistes d’UMG avec lesquels le plus beau des catalogues d’enregistrements et de chansons jamais réalisé a été constitué. Vivendi souhaite également rechercher et promouvoir de nouveaux talents sur de nouveaux marchés. Vivendi est convaincu que ce nouveau partenariat stratégique serait créateur de valeur à la fois pour Tencent et UMG.

Cette opération est soumise à une due diligence d’UMG et à la finalisation de la documentation juridique. Vivendi poursuit par ailleurs le processus de cession d’une participation minoritaire supplémentaire d’UMG à d’autres partenaires potentiels.

 

A propos de Vivendi

Vivendi travaille depuis 2014 à la construction d’un groupe européen d’envergure mondiale dans les contenus, les médias et la communication. Dans la création de contenus, le Groupe détient des actifs puissants et complémentaires dans la musique (Universal Music Group), les séries et films (Groupe Canal+), l’édition (Editis) et les jeux vidéo mobiles (Gameloft), qui sont les contenus de divertissement les plus consommés dans le monde. Dans la distribution, Vivendi a acquis et repositionné Dailymotion pour doter ses contenus d’une nouvelle vitrine numérique. Le Groupe s’est également rapproché de plusieurs opérateurs télécoms et plateformes afin d’élargir au maximum ses réseaux de distribution. Dans la communication, Havas dispose d’une expertise créative unique dans la valorisation des contenus gratuits et dans les formats courts, de plus en plus utilisés sur mobile. Par ailleurs, dans le spectacle vivant, la valorisation de franchises et la billetterie, Vivendi explore de nouvelles activités complémentaires de ses métiers, fédérées sous Vivendi Village. Les différentes entités de Vivendi travaillent pleinement ensemble, évoluant au sein d’un groupe industriel intégré et créant ainsi plus de valeur.  www.vivendi.com

 
Avertissement Important

Déclarations prospectives : Le présent communiqué de presse contient des déclarations prospectives relatives à la situation financière, aux résultats des opérations, aux métiers, à la stratégie et aux perspectives de Vivendi. Même si Vivendi estime que ces déclarations prospectives reposent sur des hypothèses raisonnables, elles ne constituent pas des garanties quant à la performance future de la société. Les résultats effectifs peuvent être très différents des déclarations prospectives en raison d’un certain nombre de risques et d’incertitudes, dont la plupart sont hors de notre contrôle, notamment les risques liés à l’obtention de l’accord d’autorités de la concurrence et d’autres autorités réglementaires ainsi que toutes les autres autorisations qui pourraient être requises dans le cadre de certaines opérations et les risques décrits dans les documents déposés par Vivendi auprès de l’Autorité des Marchés Financiers, également disponibles en langue anglaise sur notre site (www.vivendi.com). Les investisseurs et les détenteurs de valeurs mobilières peuvent obtenir gratuitement copie des documents déposés par Vivendi auprès de l’Autorité des Marchés Financiers (www.amf-france.org) ou directement auprès de Vivendi. Le présent communiqué de presse contient des informations prospectives qui ne peuvent s’apprécier qu’au jour de sa diffusion. Vivendi ne prend aucun engagement de compléter, mettre à jour ou modifier ces déclarations prospectives en raison d’une information nouvelle, d’un évènement futur ou de tout autre raison.

ADR non sponsorisés. Vivendi ne sponsorise pas de programme d’American Depositary Receipt (ADR) concernant ses actions. Tout programme d’ADR existant actuellement est « non sponsorisé » et n’a aucun lien, de quelque nature que ce soit, avec Viv