MORE THAN 8 IN 10 PROSUMERS BELIEVE PROFESSIONAL LEAGUES AND FEDERATIONS HAVE AN OBLIGATION TO UPHOLD VALUES AND ETHICS WITHIN THEIR SPORTS

OUR LATEST PROSUMER STUDY FINDS SPORTS ARE NO LONGER SIMPLY A PASTIME OR WAY TO SEE WHETHER AN INDIVIDUAL OR TEAM CAN OUTPLAY/OUTRUN/OUTLAST THE COMPETITION. THEY ARE FAR MORE FUNDAMENTAL THAN THAT.

At the beginning of the year, Havas fielded its latest Prosumer study, “Sports Forward,” to better understand the role sports play on both an individual and societal level and analyze their evolution in this era of digitalization. 

Some people may be quick to dismiss sport as a mere hobby, but the newly released study proves they play a far more essential role than that. They contribute to physical fitness and public health, imbue participants with important values and life skills, and are a critical component of our social fabric, bringing together communities and nations. 92% of Prosumers consider sports have the power to change lives. With an expected market value of $614.1 billion by 2022, the global sports industry undeniably offers tremendous opportunity for brands across sectors. 

For this report, Havas surveyed 12,521 adults in 28 countries to explore the fundamental role sports play across the globe. From instilling inner-strength and resilience in children, to uniting communities and preserving the physical and mental health of populations, “Sports Forward” found that sports have the indisputable power to make a meaningful difference. 

Key Findings 

Sports are transformational: 92% say that sports have the power to change lives and almost all respondents agreed it is a way for children to learn teamwork, self-confidence, and perseverance. 

Sports are a geopolitical weapon (and salve): Two-thirds of Prosumers believe the success of a nation’s team or star athlete can help a country stand out on the world stage, while 8 in 10 believe sports can even serve as a tool for peace within nations as well as between them. 

Fans deserve compensation for loyalty: Two-thirds of Prosumers believe fans should be able to interact with athletes regularly, while 8 in 10 Prosumers believe sports brands have an obligation to provide fans with in-person experiences that money can’t buy. Interestingly, 4 in 10 Prosumers are convinced that most sports coverage in the future will come from fans rather than from media professionals. 

Sports are at the heart of our health: 9 in 10 Prosumers globally agree that people who play sports are more likely to stay healthy. This benefit is especially critical in an era in which rates of obesity and cardiovascular disease are skyrocketing and in the context of a global pandemic that has put everyone’s health at risk. 

Sports need to be reinvented: More than 8 in 10 Prosumers believe professional leagues and federations have an obligation to uphold values and ethics within their sports. 78% of Prosumers believe media coverage of female athletes is the best way to change perceptions of women and diffuse stereotypes, while 61% of Prosumers believe that sports brands should create athletic apparel that’s more inclusive of all religions. 

Sports are the cornerstone of social cohesion: More than half the sample consider sports the best way for people to socialize—with exceptionally high levels of agreement in Serbia (76%) and the Czech Republic (72%). 

The future of sports: 51% of Prosumers believe that in the future, countries that excel at artificial intelligence and data analysis will have the best athletes, while 86% believe sports brands or sponsors have a responsibility to consistently innovate to improve people’s performance. 

Esports are vital for successful brands: 53% of Prosumers think sports brands that are investing in Esports are more innovative and appealing, while 43% would engage more with sports clubs that create their own Esports teams. 

Mathias Beke partage l’ « Intelligence » au cœur du Havas Village Bruxelles

La mission d’Havas est d’aider les marques à croître durablement et à tisser des liens authentiques avec leurs communautés, dans l’espoir final d’améliorer la vie de chacun. Au sein des Villages Havas, la convergence de la créativité, des médias et du divertissement est la clef de cette génération de valeur.

A Bruxelles, cette convergence s’exprime de diverses manières, la dernière en date est le déploiement d’une équipe commune « Intelligence » sous la direction de Mathias Beke

Chief Intelligence Officer Havas Village. (Promotion Ihecs 2001, Mathias a rejoint le groupe Havas en 2011 pour développer l’opération Social Media avant de prendre en 2016 la direction des équipes Conseil Media).

L’offre « Intelligence » Village se construit sur 3 piliers complémentaires : la recherche classique (Insights), les architectures de collecte de données (AdOps) et le traitement analytique des résultats (BI).

Vanessa Sanctorum (Insights), Daphné Limberopoulos (AdOps) et Julien Foucart (BI) sont les maîtres d’œuvre respectifs de ces trois piliers. Les études propriétaires du groupe ou syndiquées (Meaningful Brands, Prosumer, Brand Media Monitor, Cim TGM-CD, e.a.) associées à une nouvelle suite de solutions technologiques (Funnel.io, Power BI, Mediarithmics, Eyeota) sont quelques-uns des outils à disposition de cette cellule forte de 11 talents.

Mathias Beke  – Chief Intelligence Officer Havas Village : « Notre approche « meaningful » des activités de la communication offre aux opérations créatives et médias une grammaire commune. En matière d’  « Intelligence », cette grammaire commune multiplie les synergies entre les talents (et leurs outils) pour répondre aux besoins spécifiques de l’ensemble des clients du Village. Combiner la recherche classique aux nouveaux métiers de l’analyse de données accélèrent notre compréhension des marques, de leurs consommateurs, de leurs univers de compétition et des contextes culturelles associés. Ceci forme la base de la construction de nos stratégies, médias comme créatives. »

Hugues Rey – CEO Havas Media :  “ Mx – l’  « Operating System d’Havas Media » – nous permet d’offrir à nos clients et leurs consommateurs des « meaningful media experiences ». De la réflexion stratégique à son déploiement opérationnel, la performance est assurée au quotidien par notre solution Converged  qui lie l’ensemble des données audience qui vont du personae à l’intentionniste individuel (nourrie par les données annonceurs).  Converged, implémentée et pilotée par notre cellule « Intelligence », assure la cohérence tout au long de la démarche de la planification et de l’implémentation relevant ainsi un des défis technologiques essentiels des années à venir : croiser les données agrégées (panelistes) et individuelles (en se libérant à terme de la contrainte des cookies). En synthèse, nous alignons et intégrons les résultats d’études de marché traditionnelle et les données digitales individuelles au travers d’une nomenclature et d’une méthodologie robuste».   

Christian de La Villehuchet – Global Chief Integration Officer du groupe Havas  « Les villages ont vocations a marier l’ ensemble de nos talents créatifs ou médias au service des clients. D’autant plus dans cette période de transformation profonde du marketing drivée par la digitalisation accélérée. Je me réjouis de la création de cette offre et de la nomination de Mathias. Son parcours pluridisciplinaire, sa maitrise de toutes les problématiques de l’intelligence client et sa capacité à fédérer des talents très divers vont être un atout considérable. A Bruxelles, nous allons continuer à développer dans les semaines à venir  des offres et des  services  communs entre l’agence créative et l’agence media pour répondre de la manière la plus intégrée et compétitive aux problématiques de nos clients »

HAVAS CX DÉCRYPTÉ PAR OLIVIER VIGNEAUX, CEO DE BETC FULLSIX

Profile picture for user amelle.nebia

PAR AMELLE NEBIA

Havas Creative crée Havas CX, un nouveau réseau international dédié à l’expérience client. Un lancement au sein de dix-huit Havas Villages à travers le monde, articulé autour de quatre hubs à Paris, Londres, New York et Mumbai. Le réseau rassemblera les expertises des globales comme ekino (transformation digitale), Betc FullSix (expérience client) ou Havas helia (engagement client) ainsi que celles d’acteurs locaux comme Plastic Havas, Langoor, Boondoggle, Gate One, Think Design, Host/Havas ou encore Project House. Olivier Vigneaux, CEO de Betc Fullsix nous aide à y voir plus clair.

source: https://www.cbnews.fr/conseil/image-havas-cx-decrypte-olivier-vigneaux-ceo-betc-fullsix-55476

1) LA CRÉATION DU RÉSEAU MONDIAL HAVAS CX S’IMPOSAIT-IL ?

Olivier Vigneaux : Oui, bien sûr. Nous sommes résolument entrés dans l’ère de l’expérience. La valeur des marques se construit désormais de manière continue à travers l’ensemble des touchpoints des parcours clients, et en particulier les touchpoints digitaux. Nous devons pouvoir accompagner nos clients à une échelle globale sur ces problématiques devenues centrales.

2) COMMENT FAIRE TRAVAILLER ENSEMBLE 1 200 DE 20 AGENCES DU RÉSEAU HAVAS CREATIVE ?

Olivier Vigneaux : C’est le système classique d’Havas à l’échelle mondiale. Des agences qui travaillent avec des outils identiques -comme notre framework commun pour donner du sens aux expériences de marque- et qui montent des équipes multi-locales pour aborder ensemble pitchs et clients. Nous nous sommes également dotés d’outils d’études communs, à l’échelle mondiale, comme le X Index, baromètre propriétaire de mesure de la qualité de l’expérience client, déjà mené en Chine, aux USA et en France.

3) LE MODÈLE BETC FULLSIX A-T-IL DONNÉ LE “LA” AU MODÈLE QUE VOUS CONSTRUISEZ POUR CE NOUVEAU RÉSEAU DÉDIÉ À L’EXPÉRIENCE CLIENT ?

Olivier Vigneaux : Absolument. Betc Fullsix, qui pèse aujourd’hui la moitié du business du réseau, incarne parfaitement notre vision globale de la nécessaire convergence entre les disciplines de la tech, de la data et notre ambition de créer des expériences créatives et “positionnantes” pour les marques. Nous croyons à un modèle d’organisation que respecte un équilibre entre ces disciplines. C’est ce qui nous permet de faire la différence. Nous sommes en train de créer un nouveau modèle d’agence.

4) QUI DIRIGE HAVAS CX ?

Olivier Vigneaux :  Un comité exécutif réunissant Mercedes Erra, Chris Hirst, Donna Murphy et Peter Mears et les rênes opérationnelles sont confiées à Yann Doussot, directeur des opérations.

5) POUVEZ-VOUS ÉCLAIRER D’UN EXEMPLE.. AU HASARD CANAL+ ?

Olivier Vigneaux : Canal+ est un bon exemple. Betc Fullsix est impliquée dans plusieurs pans déterminants de l’expérience. De la plate-forme technique de MyCanal aux assets de contenus et de communication de la marque. Une approche complète de l’expérience. Je peux préciser ces chiffres . Nombre de visiteurs uniques quotidiens pour l’app myCanal: 2,3 millions (source vivendi, +36% depuis Octobre 2019). Plateforme TV n°1 en France et 3e plateforme SVOD en France. Et of course comme vous le savez, ils ont eu deux Awards pour My Canal, décerné par vous pour le Grand Prix des Médias 2020.

Havas launches customer experience network Havas CX

The network brings together more than 1,200 people from 20 of Havas Creative global agency groups and local agencies

HAVAS CX

Havas Creative has today launched Havas CX – a new, international network dedicated to delivering meaningful brand experiences across the entire customer journey. It brings together more than 1200 people from 20 of Havas Creative’s global agency groups and local agencies, plus additional CX specialists from across the Havas network, under a common structure, governance, methodology and mission. 

Havas CX will span 18 major Havas Villages around the world, with key hubs in London, Paris, New York and Mumbai. It brings together global agency groups including ekino (digital transformation), BETC FullSix (customer experience), Havas Helia (customer engagement) and award-winning leaders in their markets including Plastic Havas, Langoor, Boondoggle, Gate One, Think Design, Host/Havas and Project House. 

Havas CX’s competitive advantage lies in its ability to combine this deep-rooted, newly coordinated CX expertise with Havas’ rich insights into modern consumers (via its proprietary Meaningful Brands study of 350,000 consumers), its ground-breaking Prosumer studies of ‘leading-edge’ consumers, and its X Index – a new barometer for measuring and managing customer experience) and its unique, integrated Village model – establishing the ability to look at customer experience from a more holistic, comprehensive and less siloed perspective. 

This combination provides the network with the ability to marry the technological, functional aspects of CX with its clients’ brand promise and the personal and cultural context devised from Havas and BETC’s consumer insights. 

The move to establish a dedicated CX network follows the successful launch of the BETC Fullsix agency model in Paris and the acquisition in 2019 of best-in-class specialists Langoor (digital engagement), Think Design (user experience) and Gate One (a digital and transformation consultancy). 

The component agencies’ branding will be updated to reflect the new network identity. The new network already boasts clients including Reckitt Benckiser, Renault, Tesco, Maersk, Club Med, AbbVie, Airtel, Starbucks, Canal+. 

The Havas CX network will be led by Yann Doussot (Global COO) overseen by an executive committee chaired by Chris Hirst (Havas Creative Global CEO), Mercedes Erra (Chairwoman BETC FULLSIX), Donna Murphy (Global CEO Havas Health & You) and Peter Mears (Global CEO Havas Media Group). And a strategic committee chaired by Hirst including Tracey Barber (Global CMO), Stéphanie Nerlich (Global Chief Client Officer, Executive Managing Partner, Havas North America), Olivier Vigneaux (CEO BETC FULLSIX), Xavier Rees (CEO Havas London), Mark Sinnock (Chief Strategy Officer Havas UK).  

Yannick Bolloré, Chairman and CEO Havas Group, says: “Having pursued an acquisition strategy of cutting-edge agencies in the customer engagement space over recent years, we feel the time is right to unify our agencies under one joined-up, global network brand. In Havas CX, we believe we have the most comprehensive customer engagement proposition the industry has to offer – and it’s one we intend to continue to strengthen by hiring top talent and making further best-in-class acquisitions.” 

Chris Hirst, Global CEO of Havas Creative, adds: “Today customer experience is the bedrock on which a brand is built – indeed, the majority of a consumer’s experience of any brand won’t be through above-the-line advertising, but their personal interactions with it.

As technology advances, almost any conceivable purchase is just a couple of clicks away and the opportunities for brands to get it right, or wrong, are manifold. CX is the new battleground – and the brands that get it right will win, and those that don’t will lose; it’s as simple as that. 

“Now is the right time to be overt in our commitment to the one discipline that today underpins all others by bringing our 1200-plus specialists into a single brand. With our integrated village model and our proprietary consumer insights, the Havas CX Network will significantly extend the power and capability of our offer. 

“The network will be guided by our world-class leaders in France, UK, US and Asia ensuring we share learning, best practice and capabilities to make the network greater than the sum of its parts and helping our clients build deeper and more meaningful connections with their customers.”

Havas Media ouvre la voie au programmatique TV avec IP et RMB

Si les régies TV permettent aux agences médias d’accéder à leurs inventaires, ces dernières ne pouvaient pas jusqu’ici réserver directement leurs campagnes de manière automatisée. C’est en train de changer. 

En collaboration avec RMB et IP d’un côté, et Telmar de l’autre, Havas Media peut désormais faire directement ses réservations sur les chaînes commercialisées par les précitées, sans délais depuis son interface de gestion de campagne, via sa suite d’outils développée en interne. Il s’agirait d’une première en Belgique, selon Havas Media.

Le COO de l’agence média, Marc Dewulf, explique que des discussions sont « ouvertes » avec les régies TV de DPG Media et SBS, mais que pour l’instant, celles-ci leur refusent toujours le booking direct.

« C’est un premier pas vers le programmatique TV », commente Hugues Rey, CEO de Havas Media (photo). 

« Pourquoi le planning et l’achat TV devraient-ils se limiter à être une commodité ? », interroge Marc Dewulf. « Ces six derniers mois nous ont démontré qu’une approche qualitative et intégrée de la télévision est plus que jamais génératrice de valeur. Mais nous avons besoin d’outils et d’automatisation : cette valeur sera multipliée si les prises de décisions, renforcées par des indicateurs de performance, et leur mise en application concrète sont opérées dans les meilleurs délais. »

L’apport du Meaningful Rating Point

Dans ce système mis en place avec les régies francophones et en parallèle, toujours avec Telmar, la suite de planning broadcast de Havas Media génère donc les bilans de campagne de manière totalement automatisée. Avec en plus, l’apport du Meaningful Rating Point développé par le groupe et décrit comme « un indice composite qualitatif qui renforce les indicateurs traditionnels ». 

« Nous l’utilisons depuis plus d’an et nous avons fini d’industrialiser son développement », explique Diederick Dekeyzer, Broadcast Media Partner chez Havas Media. « Il nous offre des enseignements forts sur des cibles que l’on a tendance à qualifier de faibles utilisateurs TV, et il nous permet de justifier les investissements sur les contenus les plus pertinents. »

« Dans un monde en perpétuel changement, nous nous devons d’offrir à nos annonceurs une approche qui allie performance financière et qualité », poursuit Marc Dewulf. « A ce titre, le MRP démontre que la télévision reste essentielle dans la vie d’une grande partie de la population. La suite d’outils mise en place nous permet de favoriser les contextes les plus pertinents sans négliger les indices traditionnels – puissance, sélectivité, couverture, ratio de prime time – et la productivité ».

« Notre démarche n’est pas d’automatiser pour uniquement rationaliser, mais pour offrir aux équipes le temps de se consacrer à une approche plus qualitative de l’utilisation des canaux de communication », conclut Hugues Rey. « L’accès à la donnée de manière granulaire et son utilisation créative, nous permet au quotidien de réinventer notre approche du planning. Le MRP en est un bon exemple, et nous développons actuellement des approches similaires pour l’ensemble des canaux. »

Déconfinement: Plus local (37%), plus économe (30%), et moins de déchets (27%) – Les Belges annoncent qu’ils vont modifier leur comportement d’achat – qu’en est-il réellement ? Business Club #LN24 – 8/5/2020

Ce vendredi 8 mai, j’ai eu la chance de partager les résultats de l’étude Havas Village Brussels sur les sentiments des Belges face au Corona Virus dans le cadre de l’émission “Business Club” sur LN24.

Revoir l’émission ? https://www.ln24.be/2020-05-09/business-club-comment-nos-habitudes-de-consommation-vont-elles-changer-apres-la-crise

Screenshot 2020-05-09 at 17.23.41

Quelques points à retenir de cette étude (500 interview du 10 au 15 avril):

  • Dépenser plus ou moins ? 44% des Belges déclarent dépensent moins pendant le lockdown
  • Leurs magasins manquent à 50% des Belges – (58% pour les femmes)
  • 63% se sentent en sécurité dans les grandes surfaces (58% pour les francophones)
  • Mais, 78% ont peurs d’être contaminés par d’autres clients
  • Qu’allez vous changer dans votre consommation après le « déconfinement » ?
    • Plus local (37%) – 50+ (117) – Francophone
    • Faire plus d’économie (30%)  Hommes (106) – 18-49 (125)
    • Limiter vos déchets (29%)  Femmes (110) – Francophones
    • Stocker les denrées essentielles (28%)  18-34 (110)
    • Equitable (16%)  Femmes (123) – Francophone

Beaucoup plus d’infos ? https://bit.ly/2AcJ0Cp

Au sommaire ce Business Club du vendredi 8 mai 2020 :

  • Qu’est-ce qui changera dans nos habitudes de consommation après la crise sanitaire ?
  • La réouverture du retail
    • Comment faire aujourd’hui ?
    • Qu’est-ce qui va changer ?
    • L’importance de la communication dans le secteur
  • Comment se déroulera la réouverture dans un futur proche ?
    • Quelle place sera donnée aux maisons et au savoir-faire ?
  • Vision autour des centres commerciaux et du retail

 

Pour traiter ces thématiques, Salma Haouach reçoit :

– Hugues Rey, CEO Havas Media

– Arnaud Pêtre, Brain Impact

– Pierre-Alexandre Billiet, CEO Gondola

– Myriam Blampain, CEO AddRetail

– Tanguy de Ripainsel, Managing director DI & Planet Parfum

– Sarah Halfin, chroniqueuse

– Sophie Helsmoortel, présidente du BEL

– Serge Fautré, CEO AG Real Estate

 

 

https://www.ln24.be/2020-05-09/business-club-comment-nos-habitudes-de-consommation-vont-elles-changer-apres-la-crise

Covid19 = Meaningful Attitude Boost ? Déconfinement: Plus local (37%), plus économe (30%), et moins de déchets (27%) – Les Belges annoncent qu’ils vont modifier leur comportement d’achat (Source: Havas Village Brussels)

Havas Village Brussels a sondé (via le planel Dynata – 500 interviews 10 au 15/4) le sentiment des Belges pendant le confinement.

De multiples questions sur leur attentes, sentiments, consommation et ce qu’il serait prêts à changer ont été posées.

  • Parmi celle-ci , “Qu’allez vous changer dans votre consommation après le « déconfinement » ?”
    • Plus local (37%) – 50+ (117) et Francophone
    • Faire plus d’économie (30%) – Hommes (106) – 18-49 (125)
    • Limiter vos déchets (29%)  – Femmes (110) – Francophones
    • Stocker les denrées essentielles (28%)  –  18-34 (110)
    • Equitable (16%) –  Femmes (123) – Francophone

Ces défis vont-ils être relevés ? C’est un point clef du potential “new normal” que nous devrons analyser.

 

Le Covid-19 nous ramène vers les fondamentaux de la communication ! (Source: Havas Village Brussels Analysis – Confinement Week 3 – Living in The New Normal)

Si l’effet du confinement n’est, et ne sera sans doute pas, mesuré au travers des moyens classique de quantification, il est néanmoins aujourd’hui évident que le volume de consommation de contenu est en croissance.

Bien sûr, tous les canaux et tous les contenus ne sont pas égaux face à la crise. Logiquement, le out-of home, le cinéma et la presse papier sont pénalisés. Les média qui offrent une analyse profonde et critique sortent gagnant de cette épreuve. A ce titre, tous les média locaux progressent. Et les besoins de divertissements ne sont pas en reste.

Screenshot 2020-04-02 08.00.08.png

Screenshot 2020-04-02 07.59.10.png

En parallèle, la pression publicitaire connait une décroissance. Beaucoup de marques ont décidés de se taire pour l’instant. En effet, communiquer demande une attention très particulière en termes de contenu(s) et de contexte.

Pénalisée par sa forme de distribution dans les points de ventes physiques, la presse (papier) souffre du confinement. Il est cependant important de se rappeler que le consommateur a besoin, pendant ces moments inhabituels où le doute peut se développer, de repères et de communication qui fait sens.

Screenshot 2020-04-02 08.00.31.png

L’étude Meaningful Brand de Havas le mentionne clairement: 51% des consommateurs belges pensent que les marques sont plus pertinentes que les gouvernements pour les mener vers un meilleur avenir. A ce titre, la presse quotidienne fut la première à accueillir de la communication pleine de bienveillance et d’encouragements de la part de marques fortes.

Screenshot 2020-03-24 at 13.36.18.png

Ainsi, LDV United signe  une copy long form pour Devos & Lemmens.  L’annonce parue  au format 1/1 dans les journaux s’adresse aux lecteurs sous le titre “Chers compatriotes belges” pour marquer la proximité de la marque, nous rappeler qu’elle est à notre table depuis 130 ans, nous dire que, pour une fois, elle laisse ses blagues habituelles de côté, et nous inciter à rester chez nous au chaud.

La publicité est un invité (payant) des média. Et dans ces temps très particuliers, l’équation simplifiée « IMPACT = FREQUENCE X PUISSANCE » est à sérieusement nuancer par des facteurs fondamentaux : la légitimité du canal choisi et le sens qu’il apporte à la communication publicitaire.

92150934_985781631817731_2188943431164755968_o.jpg

La communication de Burger King (sur les réseaux sociaux) en est un exemple limpide: Vous ne pouvez pas y aller. Forcément. Alors Burger King vient à vous. Dans les allées de la grande distribution, devenues des lieux salvateurs (à tout point de vue). Buzzman signe une campagne tactique très subtile pour Burger King. Avec la complicité de Harry’s, Heinz, Charal, Herta, Bel, Lesieur, Findus… Ces marques n’étaient pas toutes au courant. Charal a remercié sur ses réseaux sociaux.

Pour conclure, en cette veille du Tour des Flandres (De Ronde) qui n’aura pas lieu, on peut aisément comparer la chance du cycliste de gagner une « Classique » en avril à celle d’une marque d’émerger pendant la crise. « Si tu veux gagner au printemps, travaille ton fond sans relâche en hiver ! » Ou appliqué aux marques : construits sur le long terme avec une consistance de tous les instants.

 

Philippe-Gilbert-1050x525.jpg

For brands seeking to bounce back from COVID-19: it’s all about speed (Source: WARC + Denis Potgraven)

 

0.jpg

The key learning from China on COVID-19 for both medics and marketers is speed – speed in containing the virus and speed in recouping losses.

Thanks to the actions taken to limit the spread of the virus, new infections continue to drop and life seems to be returning to some semblance of normality – although there’s no sense of complacency – allowing marketing and media strategists to consider their next moves.

For Dennis Potgraven, Chief Strategy Officer for Greater China, Havas Group, “it is all about speed.” (For more details, including seven recommended strategies, read his exclusive WARC article in full: How to recoup lost COVID-19 business — it’s all about speed.)

 

He observes how, during the last few weeks of stabilisation, several categories, like personal care products, have recovered, helped by holiday campaigns such as Women’s Day when Tmall invested RMB100 million in vouchers.

“Livestreaming and short videos are contributing to the rebound as consumers are eager for light-hearted and entertaining content that creates fun digital moments during daily activities like shopping for groceries or food,” he adds.

This has implications for media strategy. TV ratings increased during January and February but online media usage in short videos, OTV, social networks, live-streaming e-commerce, and gaming saw even more significant growth rates.

During the stabilisation period, Potgraven notes that, whereas gaming has returned to normal, short video and OTV usage remain at high levels.

His advice to marketers is to “be fast in getting your roadmap together and approved, based on the impact on and prediction for your category.”

Health products, for example, will certainly see an increase in demand, and, more generally, the timing of the initial outbreak – just ahead of Chinese New Year – means that consumers have high spending power stored in savings.

About 77% of people surveyed by CEIC and MallToWin said that they saved money during this year’s CNY – and that, along with government policies to boost the domestic economy and consumption, is likely to result in a surge of pent-up demand. Marketers have to be ready.

Havas Media Behaviours Report finds that more than half (53%) of Brits are using BBC News more than before Covid-19 hit the UK

Havas: conducting survey on ongoing basis
Havas: conducting survey on ongoing basis

The BBC has become the most-trusted news brand on coronavirus, with 61% of respondents selecting it as a reliable source of information from a list of media brands. The public-service broadcaster beat Sky News, which was voted for by 29% of participants, followed by The Guardian (15%), according to research from Havas Media Group.

The Covid-19 Media Behaviours Report, which surveyed nearly 1,500 respondents, found that more than half (53%) of Brits are using BBC News more than before Covid-19 hit the UK – more than double the proportion of people for any other channel.

It is an encouraging trend for traditional media owners, whose perceived veracity has taken a hit due to the spread of fake news across social media.

The research found that cross-media consumption has increased as a result of the outbreak, with out-of-home and cinema being the exceptions. Nearly half (48%) of respondents said they were watching more live TV because of the virus, 40% said they were visiting social media sites more and 39% have increased their streaming consumption.

Younger people are become more engaged with media than before, according to the study. There has been a 60% increase in streaming among people aged 16 to 24 and a 49% increase in live TV viewing.

News brands are benefiting in particular, with 32% of all consumers saying they are reading online or offline newspaper content more often. Meanwhile, 29% of 18- to 24-year-olds and 31% of 25- to 34-year-olds say they are consuming more news brands.

Unsurprisingly, social media is also benefiting. Facebook and WhatsApp are gaining the most – 33% said they are using Facebook more than usual and 28% are spending more time on WhatsApp.

Havas Media will conduct the survey on an ongoing fortnightly basis to track consumer media behaviour during the crisis.

Eva Grimmett, Havas Media’s chief strategy officer, said: “This study really highlights the role that trusted, meaningful media play in times of crisis. While most channels have seen an increase in consumption in response to Covid-19, our research reveals a much greater reliance on live TV and a need for trusted news brands such as the BBC. We’re looking forward to seeing how this behaviour develops as the situation evolves in the coming weeks.”