Havas Media Group s’enrichit d’une Talent Manager

Pascale Declerq (ex- Michael Page et Intys Consulting) rejoint Havas Media Group Belgium en tant que Talent Manager. Elle développera notamment les programmes de recrutement et de formation de l’agence de communication. 

“Nos équipes sont notre plus grande richesse, leurs développements et collaborations harmonieuses notre plus grande force. Accompagner notre croissance, dans un environnement en mutation qui impose une évolution constante de nos métiers, exige de continuellement détecter et former de nouveaux talents. Nous sommes très heureux d’accueillir Pascale pour nous accompagner dans nos défis HR” précise Hugues Rey, CEO Havas Media Group.

4 advices (from GEM) to prepare Gen Y students to lead tomorrow’s digital world (HR Magazine)

HR Magazine – Preparing Gen Y students to lead tomorrow’s digital world.

Many employers assume Generation Y students have an innate digital know-how and leave university ready to apply these skills at work. But just because they are young, connected and have grown up with technology doesn’t mean millennials are prepared as future digital leaders.

Where does the skills gap lie? 

Many students we’ve worked with don’t have a clear definition of ‘digital’; they think it refers to physical devices. When we asked a group to list digital brands they cited two services – Facebook and Twitter. They quoted mostly tangible products such as smartphones.

They often don’t understand the economic models of the digital economy and the societal implications. The growth of new players such as Uber and Airbnb is usually seen positively by millennials, without a clear understanding of their impact on traditional industries.

Many students assume future jobs are in start-ups or large tech companies, rather than traditional businesses that need digital transformation – banks and insurance, retailers, public transport or public services.

The role of business schools 

Business schools must help students better understand these aspects if we want them to be tomorrow’s ‘digital transformers’. Here are four tips for training Gen Y to lead in a digital world:

1. Build students’ knowledge of the digital economy

Business schools need to show students that the digital economy is made up of both specific players ‘born with the web’ and traditional companies that must transform their business models and customer relationships practices.

Take Uber, for example, which is creating new services that better serve our individual needs but in doing has generated new competition for taxi drivers. Younger generations must understand how traditional businesses can compete and adapt.

HR Magazine - Preparing Gen Y students to lead tomorrow’s digital world

At GEM (Grenoble Ecole de Management) we organise an annual meeting – the Digital Day – to share explanations with our students about the digital economy, job opportunities and how digital transformation works.

2. Raise awareness of job opportunities

This is all about transformation: students must understand how digital technologies have and will impact traditional jobs. A future HR manager will need to participate in the development of new digital services for people management, training and working.

Helping students understand digital transformation and the types of jobs required is crucial.

3. Exploit their digital skills

Business schools need to engage their students in co-producing digital content and tools. This could be something as simple as getting them to create a blog, to developing serious games or massive online open courses (MOOCs) that respond to a company’s needs.

I used an interactive approach to create my blog with my Masters students. Having given them specifications and deadlines, the students handled all aspects of social media, web design, copywriting and video interviews for the website.

This type of project fulfils the students’ appetite for digital work and their search for recognition (each student bylined the articles or received credit for the videos they created).

4. Help students analyse their digital habits

Younger generations struggle to analyse their digital habits. At GEM we run workshops to help students understand the impact of their digital behaviour and measure the extent to which they are connected.

We must help future generations disengage from their hyper-connected lifestyles and develop better time management skills. By asking students to analyse their digital habits, business schools can help them use these channels to their best advantage so that they become active digital leaders in tomorrow’s world, rather than simply consumers.

Benoît Meyronin is associate dean (business development & transformation) at Grenoble Ecole de Management (GEM)

– See more at: http://www.hrmagazine.co.uk/hro/features/1152445/preparing-gen-y-students-to-lead-tomorrow-s-digital-world#sthash.9o8jSPWi.dpuf

HR Magazine - Preparing Gen Y students to lead tomorrow’s digital world

Seulement 30% des RH mesurent le ROI de leurs investissements! #EmployerBranding #ROI

Seulement 30% des RH mesurent le ROI de leurs investissements! #EmployerBranding #ROI.

92 % des responsables RH sondés par LinkedIn en France augmentent ou maintiennent leur investissement dans la marque employeur malgré un contexte économique difficile.

Image representing LinkedIn as depicted in Cru...
Image via CrunchBase

Etude menée par LinkedIn auprès de 224 professionnels des RH et du recrutement possédant un profil Linkedin afin d’identifier les grandes tendances de l’année écoulée. Le panel représente aussi bien TPE, PME, que grands comptes.

Enhanced by Zemanta

Peut-on vraiment trouver un emploi grâce aux réseaux sociaux ? – Alexi Tauzin

Peut-on vraiment trouver un emploi grâce aux réseaux sociaux ? – Alexi Tauzin.

Adecco France vient de réaliser une enquête portant sur le recrutement via les médias sociaux en France. 5 317 personnes en poste ou en recherche d’emploi ont été interrogées. Cette enquête se présente sous la forme d’un dossier et d’une infographie et nous apprend beaucoup de choses, notamment :

  • La faiblesse des réseaux sociaux traditionnels pour l’embauche comme Facebook et Twitter,
  • La montée en puissance des réseaux sociaux professionnels tels LinkedIn et surtout Viadeo,
  • La domination de Pôle Emploi et des job boards.

De plus, vous pouvez découvrir ci-dessous les chiffres et les éléments principaux de cette investigation. Nous retiendrons ainsi que :

  • 23 % des répondants utilisent les réseaux sociaux professionnels pour rechercher un emploi. C’est encore beaucoup moins que Pôle Emploi (62 %) et les job boards comme Monster et APEC (40 %), mais déjà plus que les cabinets de recrutement (13 %),
  • 50 % des personnes interrogées ont déjà été contactées sur les réseaux sociauxpour une offre d’emploi,
  • Parmi ces personnes, 79 % ont été contactées sur Viadeo, 43 % sur LinkedIn, maisseulement 3 % sur Facebook et 1 % sur Twitter !
  • 13 % des utilisateurs recherchent un emploi sur Twitter, 12 % sur Facebook, alors qu’ils sont 53 % sur Viadeo et 39 % sur LinkedIn,
  • Les principaux freins à l’utilisation de Viadeo et LinkedIn sont notamment la divulgation des données personnelles sur Internet (45 %) et le manque d’utilité (43 %),
  • Le taux de transformation sur les réseaux sociaux professionnels est très bon : 58 % des personnes qui se sont vues proposer une offre emploi ont accepté le poste !
  • Les fonctionnalités des réseaux sociaux restent sous-exploitées (hubs, groupes, partage d’informations, etc.).

Voici également une infographie pour résumer les points importants de cette enquête.

Infographie-etude-reseaux-sociaux-groupe-adecco

En conclusion, les réseaux sociaux professionnels semblent promis a un bel avenir dans le recrutement en ligne, à l’inverse des réseaux sociaux traditionnels. En effet, ils connaissent uneforte croissance et des résultats probants et de nombreuses fonctionnalités restent pour l’instant mal exploitées. Néanmoins, les outils traditionnels restent fortement ancrées en France et les utilisateurs sont encore peu informés.

 

HR 2.0: Les Tendances A Connaitre Sur Les Reseaux Sociaux

Les Tendances A Connaitre Sur Les Reseaux Sociaux < Actualite Portail des dirigeants, créateurs & chefs d’entreprise TPE/PME/PMI – Dynamique Entrepreneuriale..

 

Le groupe Adecco a dévoilé lundi dernier lors d’une présentation officielle les derniers chiffres d’une enquête sur l’utilisation des réseaux sociaux pour trouver un emploi.

L’échantillon utilisé de 5 317 personnes est plutôt large et se compose d’un panel propre au groupe mais aussi d’un panel représentatif de la population française active. Les résultats sont donc particulièrement intéressants. Les 5 grands enseignements

1/ Les réseaux sociaux font partie de notre quotidien…

77% de la population active française utilise Facebook au-moins occasionnellement, et 67% utilise Youtube. Seulement 4% disent ne pas connaître Twitter.

Les outils 2.0 prennent aujourd’hui une place importante dans notre quotidien, les smartphones se généralisent, la communication numérique est véritablement le canal de demain pour toucher les candidats.

2/ …Mais ne sont pas encore un réflexe

Les réseaux sociaux professionnels sont encore peu utilisés. 37% ne connaissent pas Linkedin et 40% ne connaissent pas Viadéo. C’est énorme, alors qu’un profil chez l’un de ces deux réseaux est la base même de la présence professionnelle en ligne.

Seulement 3% utilisent Linkedin ou Viadéo quotidiennement. Pourtant, cela est nécessaire pour « cultiver son réseau » et ainsi trouver des opportunités d’emploi ou de carrière.

3/ Et cela se ressent sur recrutement 2.0

L’utilisation des réseaux sociaux dans le cadre d’une recherche d’emploi est encore assez limitée. 72% ne le font pas, et ce pour plusieurs raisons : certains ne veulent pas dévoiler d’information personnelles, d’autres n’y trouvent pas d’intérêt, ou alors ils n’y ont jamais pensé. Parmi ceux qui utilisent les réseaux sociaux professionnels dans le recrutement, on note que ce sont essentiellement des cadres.

4/ Un recrutement d’avenir ?

Vu le succès des réseaux sociaux tels que Facebook et Youtube, cela ne devrait être qu’une question de temps avant que les réseaux sociaux professionnels et le recrutement 2.0 n’explosent véritablement.

Un utilisateur sur deux a déjà été contacté sur les réseaux sociaux pour une demande d’emploi, et dans 22% des cas cela s’est traduit par une proposition de poste.

5/ Les “Geeks” en tête d’affiche ?

Les métiers les plus concernés par ces demandes sur les réseaux sociaux concernent l’informatique, la finance, l’ingénierie et le commerce.

Par Tarek Moutawakkil, Yupeek (Réseau social professionnel des étudiants et jeunes diplômés=

 

Enhanced by Zemanta

Using Facebook At Work Makes Employees Happy

Using Facebook At Work Makes Employees Happy.

Depuis le temps que je le dis 😉 … chez Havas Media Bruxelles – 100% des Havassiens ont un compte Facebook.

Visitez notre Page: https://www.facebook.com/HavasMediaBE

Julie Bort| Mar. 26, 2012, 8:46 PM 

Read more: http://www.businessinsider.com/using-facebook-at-work-makes-employees-happy-2012-3#ixzz1qIqazIR8

A growing number of employers are realizing that letting employees use Facebook at work is not an evil waste of time.

These employers know that people work hard these days. Many work long hours at the office and more at home. Using Facebook for a few bit at work is a fair trade.

Some IT managers believe that using Facebook at work makes workers happy, reports Computerworld.

Gartner earlier this month reported that fewer companies are blocking Facebook at work. Nearly half of large corporations blocked it in 2010. By 2014, only 30% of them will, Gartner thinks.

Companies are loosening up their restrictions to social media at a rate of 10% a year, Gartner says.

But to think that 30% of enterprises could still be blocking Facebook in 2014 is shocking. That indicates a whole lot of employers don’t understand how the workforce is changing — and that there’s this thing called a smartphone where Facebook is ready and waiting.”

Read more: http://www.businessinsider.com/using-facebook-at-work-makes-employees-happy-2012-3#ixzz1qIqTpPK1