À quoi le smartphone de 2020 ressemblera-t-il ? (Source: LaboFNAC)

Douze ans après la révolution iPhone, le smartphone s’apprête à connaître l’une des plus grandes mutations de sa jeune histoire. La nouvelle décennie qui s’annonce va apporter avec elle de nombreuses innovations, à commencer par la 5G. Le réseau mobile de demain va permettre à de nouveaux usages d’émerger et au “téléphone intelligent” d’évoluer. À la veille de l’IFA de Berlin, il est déjà possible d’imaginer à quoi ressemblera le smartphone de demain.

Source: https://labo.fnac.com/guide/caracteristiques-smartphone-de-2020-portrait-robot/

En l’espace d’une décennie, le smartphone est devenu un outil indispensable du quotidien. L’avènement des « téléphones intelligents » est souvent associé à l’arrivée de l’iPhone en 2007. Pourtant, des mobiles avaient déjà montré la voie dès la fin des années 1990 avec les fameux PDA (assistants personnels) signés Palm, puis les mobiles de Nokia. Néanmoins, c’est bien avec le lancement de l’appareil d’Apple que le téléphone (phone) est devenu smart (intelligent) aux yeux du grand public, grâce notamment à son écran tactile.

Depuis, la planète entière a succombé au smartphone et le géant Google revendique aujourd’hui 2,5 milliards de terminaux Android actifs dans le monde. Un succès impressionnant qui cache pourtant une autre réalité : le marché traverse depuis quelques mois la pire crise de son histoire. Les ventes de smartphones ne progressent plus et ont même baissé pour la première fois l’année dernière.

À l’aube de l’an 2020, le téléphone intelligent se cherche un second souffle et plusieurs améliorations majeures devraient lui permettre de se réinventer. Les acteurs majeurs du secteur multiplient d’ailleurs les innovations depuis quelques mois, si bien qu’il est déjà possible d’entrevoir ce à quoi ressemblera notre futur smartphone.

Samsung Galaxy Note 10 et 10+

La 5G : l’élément déclencheur de la nouvelle révolution

Avant de s’attarder sur les évolutions techniques qui attendent nos appareils, il est indispensable d’évoquer la 5G. Le réseau mobile du futur est déjà lancé dans certains pays et promet de bouleverser les usages. Si son lancement est prévu pour 2020 en Europe, il faudra du temps avant que la 5G ne soit – notamment en France – une réalité pour tous.

Présentée comme une « technologie clé », la prochaine génération de réseaux de téléphonie mobile n’est pas une simple évolution de la 4G(+). Elle promet des débits beaucoup plus élevés (selon l’opérateur Orange, la 5G offrira progressivement un haut débit mobile amélioré jusqu’à 10 fois plus rapide que la 4G) et se distingue surtout par sa très faible latence. Deux arguments majeurs qui vont lui permettre de favoriser de nouveaux usages comme la réalité augmentée ou virtuelle et d’améliorer ceux qui existent déjà (streaming en très haute définition, téléchargement, activités dans le cloud…). Le marché du smartphone ne sera d’ailleurs pas le seul à en profiter : les objets connectés ou la voiture connectée/autonome attendent eux aussi le déploiement de la 5G.

Cloud gaming 5G qualcomm Oppo Soulcalibur 6

Cette dernière va aussi permettre au cloud gaming de se démocratiser, un secteur qui intéresse notamment Google avec Stadia ou le service Shadow du français Blade. Lors du Mobile World Congress, nous avions pu approcher une démonstration du cloud gaming en 5G sur le stand de Qualcomm. Pour le grand public, le jeu à la demande pourrait être l’un des premiers atouts de la 5G et les fabricants ne s’y trompent pas en misant sur les smartphones dédiés au gaming.

La course à la 5G est déjà lancée

L’ensemble du secteur se prépare à la révolution 5G et certains constructeurs proposent déjà des modèles 5G dans quelques pays (Corée du Sud, États-Unis, Chine…). C’est notamment le cas chez Samsung ou Huawei, tandis qu’Apple devrait attendre 2020. Plusieurs marques chinoises préparent également des modèles compatibles 5G et l’arrivée des premiers forfaits 5G va leur permettre d’exister sur le marché. Selon Gartner, les ventes de smartphones 5G représenteront 6 % des ventes totales de mobiles en 2020 et 51 % d’ici 2023.

Dès l’année prochaine, les modèles les plus haut de gamme (flagships) seront disponibles en version 5G.

Galaxy S10 5G

Pliable, intégral, double, nouveaux formats… : l’écran dans tous ses états

Élément le plus visible de nos smartphones, l’écran a déjà fortement évolué depuis les débuts du téléphone. Avec l’arrivée de l’écran pliable, il continue d’alimenter les débats en étant présenté comme la prochaine révolution du secteur. Samsung propose un avant-goût du futur avec son Galaxy Fold (sans oublier le Mate X de Huawei), mais il est encore trop tôt pour parler de révolution.

Les débuts des appareils pliables sont compliqués et les deux géants du secteur ont préféré revoir leur copie avant de commercialiser – au prix fort – leurs modèles respectifs. Cette très chère innovation n’a pas encore totalement convaincu, mais demeure prometteuse. Elle pourrait permettre au smartphone de se transformer en appareil 2-en-1 encore plus polyvalent et offrir de nouveaux usages. Il faudra toutefois attendre une baisse de prix pour le voir se démocratiser. De son côté, LG a fait le pari du double écran et présentera son nouveau modèle lors de l’IFA.

Samsung Galaxy Fold

À court terme, le futur de l’industrie mobile pourrait surtout passer par l’écran intégral. Depuis quelques années, les fabricants multiplient les efforts pour offrir des appareils « borderless » (sans bords) en optant pour une encoche ou une caméra escamotable. Le dernier exemple notable nous vient d’Asus avec son Zenfone 6équipé d’un appareil photo rotatif. Pourtant, ces améliorations ne sont que temporaires. Les innovations apportées aux dalles (avec capteurs sous l’écran, incurvées, trouées…) et l’arrivée de la caméra cachée sous la surface de l’écran vont permettre de voir débarquer des smartphones vraiment bordeless sans « gadget » au niveau de la caméra frontale. Plusieurs fabricants tels que XiaomiSamsung ou Oppo avec l’écran Waterfall veulent faire ce pari et les premiers modèles pourraient être commercialisés au cours des prochains mois.

Oppo Reno

Cette année, on a pu voir de nombreux modèles (Samsung Galaxy S10OnePlus 7 ProXiaomi Mi 9T…) équipés d’un lecteur d’empreintes sous l’écran, mais cette option est réservée aux dalles OLED. Néanmoins, les fabricants commencent à évoquer son arrivée sur des écrans LCD et des modèles d’entrée et milieu de gamme pourront ainsi en profiter. Le smartphone a également tendance à s’allonger en passant au format 21:9.

Enfin, la nouvelle année pourrait être marquée par l’arrivée de nombreux smartphones équipés d’un écran avec un taux de rafraîchissement de 90 Hz ou plus (jusqu’à 120 Hz). Les modèles dédiés au gaming ont été les premiers à opter pour cette fréquence – qui permet une expérience plus fluide –  et ils ne sont plus seuls. Les OnePlus 7 et 7 Pro ont fait ce choix et Google pourrait imiter la marque chinoise avec son Pixel 4.

L’appareil photo : la course aux mégapixels est relancée

L’appareil photo est un élément déterminant dans le choix d’un smartphone, et là encore, les progrès sont spectaculaires. Pratique, le mobile est un allié de taille pour immortaliser ses meilleurs moments et les partager sur les réseaux sociaux. Les smartphones ont signé le déclin des compacts et la tendance n’est pas près de s’inverser.

Les capteurs photo ont tendance à se multiplier – Nokia a lancé cette année un smartphone avec cinq capteurs au dos – et Samsung a relancé la guerre des mégapixels. De nombreux modèles embarquent aujourd’hui un capteur de 48 mégapixels (Sony ou Samsung) et on trouvera des modèles équipés de capteurs de 64 mégapixels signés Samsung d’ici la fin de l’année. Et l’ambitieuse entreprise sud-coréenne ne compte pas s’arrêter là. Elle a déjà annoncé un capteur de 108 mégapixels en partenariat avec Xiaomi.

nokia 9

Le constructeur chinois devrait être le premier à proposer l’ISOCELL Bright HMX sur l’un de ses appareils. D’autres constructeurs pourraient ensuite opter pour ce grand capteur (1/1,33 pouce) qui permettra de capter plus de lumière. À l’instar des capteurs 48 et 64 mégapixels, il a recours au pixel binning qui fusionne quatre pixels en un pour offrir des photos de 27 mégapixels (108/4).

À l’avant, les fabricants cherchent par tous les moyens à faire disparaître le capteur (appareil photo escamotable, rotatif, tiroir, aileron…) et optent depuis quelques mois pour des écrans poinçonnés. Cette option devrait se multiplier tandis qu’Oppo et Xiaomi ont récemment présenté des caméras selfies dissimulées sous l’écran du smartphone.

Oppo caméra sous-écran

Composants : une puissance mieux maîtrisée et de l’IA à tous les niveaux

Les smartphones continuent d’embarquer de composants toujours plus petits et performants. Depuis quelques années, même les modèles d’entrée ou milieu de gamme sont capables de proposer des performances satisfaisantes pour la plupart des usages.

Dès 2020 et l’arrivée de la 5G, le smartphone aura besoin d’encore plus de puissance pour répondre aux nouveaux usages. Les puces les plus récentes (Qualcomm Snapdragon 855+, Samsung Exynos 9825) sont déjà prêtes pour demain et sont pour certaines capables de supporter des écrans affichant des définitions WQUXGA (3840 x 2400 pixels) ou 4K UHD (4096 x 2160 pixels), des caméras de 22 Mpx, avec l’enregistrement vidéo 8K à 30 fps ou le stockage en UFS 3.0.

Les modèles équipés de 8 à 12 Go de RAM (comme le Galaxy Note 10) vont également se multiplier au cours de l’année. Les années à venir seront aussi marquées par une course à la finesse de gravure avec des SoC gravés en 7 nm ou 5 nm pour les appareils Android ou l’iPhone. Le gain de puissance s’accompagnera d’une amélioration de la consommation et donc  d’une meilleure gestion de l’énergie.

L’avenir du smartphone passe par la réalité augmentée

Ces améliorations vont permettre à la réalité virtuelle et augmentée de se démocratiser sur smartphone. Si Pokémon GO a donné un aperçu du potentiel de la réalité augmentée et Maps commence à proposer des fonctionnalités AR, la réalité augmentée sur smartphone n’en est qu’à ses balbutiements. Les deux géants du secteur, Apple et Google, travaillent depuis plusieurs années sur cette technologie qui va profiter des années 2020 pour bouleverser nos smartphones. De nombreux jeux et applications (e-commerce, réseaux sociaux, navigation) devraient en profiter.

Google Maps AR

Des smartphones taillés pour l’IA

L’intelligence artificielle n’est pas en reste et c’est même elle qui doit permettre au smartphone de devenir « plus intelligent ». Google multiplie les améliorations en ce sens avec son Assistant tandis que ses Pixel (XL) ont séduit en misant sur l’IA. Cette dernière va continuer d’apporter son lot d’améliorations dans divers domaines comme la photo, les performances, la gestion de la batterie ou l’automatisation des tâches. Pour cela, de plus en plus d’appareils vont embarquer des puces dédiées appelées NPU (Neural Processing Unit).

Batterie : une recharge toujours plus rapide

Déjà présente sur de nombreux modèles, la recharge rapide (voir notre dossier dédié) va continuer à progresser dans les années à venir. Toujours plus performant, le smartphone peine à faire progresser son autonomie et il est encore difficile de trouver des modèles capables de dépasser, voire simplement d’atteindre deux jours d’usage sans recharge.

L’an 2020 ne permettra pas toujours pas au téléphone intelligent de se rapprocher de l’illustre 3310, mais des progrès seront à noter. Outre des composants moins énergivores, la charge rapide va devenir encore plus véloce dans les années à venir. La marque qui monte, Xiaomi, a présenté un chargeur 100 W qui promet de recharger votre appareil en 17 minutes. Chez Vivo, la technologie FlashCharge 120 W promet le plein d’une batterie de 4 000 mAh en moins d’un quart d’heure.

smartphone chargeur

Il ne s’agit toutefois que de démonstrations et de nombreuses interrogations entourent ces systèmes. Les fabricants devront notamment rassurer sur leur capacité à limiter la chauffe des mobiles, avant tout lancement commercial. La charge « super » ou « ultra » rapide devrait donc arriver progressivement sur nos appareils.

 

 

Facebook App Knows What You’re Hearing, Watching – Digits – WSJ

Facebook App Knows What You’re Hearing, Watching – Digits – WSJ.

Facebook launched a new feature that can automatically recognize music and television shows. 

Facebook

Facebook’s mobile app just grew a keen sense of hearing. Starting Wednesday, the app has the ability to recognize music and television shows playing in the vicinity of users.

The feature is designed to make it easier for users to share. When users begin to write a post, the Facebook app will offer to include information about music or shows playing in the background.

“We want to help people tell better stories,” said Aryeh Selekman, the product manager who led the development of the feature. “I hope there are people who love the feature and post more.”

If Facebook users share more about themselves, that can boost the value of ads targeted at some of its 1.28 billion users.

The audio-recognition feature works similar to the app Shazam, which also can identify music and television programming using the built-in microphones in mobile phones.

The feature took Selekman’s team about a year of engineering and logistics work. In order to recognize live television shows, Facebook inked deals to obtain audio from 160 television stations in the U.S. Using the microphone built into iPhone and Android phones, Facebook says the app can recognize a live show within 15 seconds.

Facebook also said it reached deals with music-streaming sites, including Spotify and Rdio, to enable Facebook users to play previews of songs that others have shared using the audio-recognition feature. The feature is optional and can be switched on and off.

If enough users opt in, the new Feature could give Facebook enough data to start compiling television ratings. Even if users decide not to share what they’re hearing or watching, Facebook will hold onto the data in anonymous form, keeping tabs on how many users watched particular shows.

Users who begin a post after turning on the feature will notice a tiny audio equalizer with undulating blue bars, indicating the app has detected sound and is attempting to match it to a song or television show. Once the app finds a match, users will see the title of the song and a thumbnail, such as an album cover or a photo of a talk-show host. By tapping on the show or song, users can post it to their news feeds and let other users know what Facebook has already figured out – what they’re seeing and hearing.

Mobile TV – Yahoo News Digest for iPhone and iPod touch

tl;dr (“too long; didn’t read”) cet acronyme de plus en plus populaire dans nos journées pressées a conduit Yahoo à lancer mardi soir depuis le CES de Las Vegas une application qui résumera automatiquement l’actualité deux fois par jour en “atomes” d’infos grâce à des algorithmes: “Yahoo News Digest”.

Ces atomes pourront être des tweets, des articles, des cartes, photos, vidéos, des extraits de Wikipédia etc mais les infos ne seront pas personnalisées. Du pur broadcast !

Vous l’avez compris: Yahoo propose donc désormais la version mobile et technologique du JT.

Amazon lance une alternative à iTunes pour les détenteurs d’iPhone – High-Tech – Actualité – Trends.be

Amazon lance une alternative à iTunes pour les détenteurs d’iPhone – High-Tech – Actualité – Trends.be.

 

vendredi 18 janvier 2013 à 15h24

Amazon a annoncé qu’il allait mettre à disposition des utilisateurs de l’iPhone son catalogue musical. Il y auront accès via une mise à jour de l’application “Amazon Cloud Player”. Il compte bien en faire une alternative à iTunes.

La guerre se poursuit entre Amazon et Apple, sur le terrain commercial. Le premier a mis un peu plus la pression sur iTunes, la boutique de musique en ligne d’Apple, en annonçant jeudi qu’il vendait désormais des morceaux spécialement adaptés aux appareils du groupe à la pomme. Amazon a lancé “une boutique de MP3 optimisés spécialement pour l’iPhone et l’iPod touch”, selon un communiqué.

“Depuis le lancement de l’application pour iPhone et iPod touch, Amazon Cloud Player (qui permet de stocker de la musique en ligne sur un service d’Amazon puis de l’écouter en streaming ou de la télécharger, NDLR), une demande principale des consommateurs est la possibilité d’acheter de la musique sur Amazon directement depuis leurs appareils. Pour la première fois, ils ont un moyen de le faire”, a indiqué Steve Boom, vice président d’Amazon Music, dans le communiqué.

Amazon espère ainsi convaincre les consommateurs de moins recourir à iTunes, jusqu’ici incontournable pour les détenteurs d’un appareil Apple et qui domine largement le marché de la musique numérique en ligne.

Le distributeur en ligne avait déjà annoncé la semaine dernière une initiative visant à concurrencer iTunes, en annonçant qu’il mettrait gratuitement à disposition sur le compte Cloud Player de ses clients des versions numériques MP3 de tous les CD qu’ils avaient achetés dans son magasin en ligne depuis sa création.

L’Expansion.com

 

Enhanced by Zemanta

One Of The Biggest Stories To Watch In 2013

One Of The Biggest Stories To Watch In 2013.


For years, people have been predicting the death of Microsoft’s Windows dominance. And in the last two years, it’s finally happened. The rise of iOS and Android have made Microsoft’s operating system significantly less important.

Luckily for Microsoft, this hasn’t meant the death of its business overall. Thanks to the strength of its Office franchise and its Servers and Tools business, Microsoft is still very healthy.

But, there’s no escaping that Windows is what drives the whole company. CEO Steve Ballmercalls Windows, “the heart and soul of Microsoft from Windows PCs to Windows Servers to Windows Phones and Windows Azure.” And that heart is beating a little bit more weakly today than it was in say, 2005.

This chart from Asymco earlier this year illustrates the decline of Microsoft’s Windows monopoly as Apple has risen. There are other illustrations of the same thing here and here.

Going into 2013, this will be one of the major stories to watch. Microsoft released Windows 8 in an attempt to reverse the decline of Windows’ importance. It has touch elements which are meant to mitigate the rise of the iPad, and Android. But so far, it’s off to a slow start. Can Microsoft reverse it in 2013? Or is this time different? Are we really, finally, seeing the end of Windows?

Coca-Cola Print Ad Doubles as iPhone Speaker

Coca-Cola Print Ad Doubles as iPhone Speaker.


Agency JWT turned Brazil’s Capricho Magazine into an amplifier to promote the country’s Coca-Cola.FM online radio platform. AgencySpy reports that JWT Brazil’s chief integration officer Mauro Cavalletti and his team at Group JWT launched the new print effort to celebrate the platform turning one year old.

An ad ran on the inside cover of the magazine, with instructions on how to create the loudspeaker device for the iPhone.

Starbucks coming to Apple’s Passbook before October | Digital Trends

Starbucks coming to Apple’s Passbook before October | Digital Trends.

Coffee giant Starbucks is the latest company to announce its intention to integrate its app with Apple’s new Passbook mobile wallet feature.

When Apple unveiled the latest version of its mobile operating system back in June, its new Passbook app was trumpeted as one of its main features.

Passbook acts as a kind of digital wallet, a place for users to store and organize tickets, boarding passes, store cards and coupons.

iOS 6 launched this week, introducing millions of owners of Apple’s iPhone to the new app. Of course, it’s useless without companies supporting it, and the early indications are that, over time, plenty of businesses will go with it.

A number of airlines, for example, are thought to be gearing up to integrate with Passbook – American Airlines has already confirmed its intention – while today Starbucks announced it would be offering Passport support by the end of this month.

The news came via the coffee chain’s Twitter feed on Friday. Many regular Starbucks customers may already be paying for their drinks using the company’s existing app, which also allows users to manage their Starbucks Card balance, top up their card, and send friends eGifts, among other things. In 2011, the Starbucks app, available for iPhone, Android and BlackBerry devices, accounted for 26 million transactions.

Passbook integration could make the process of handing over your hard-earned readies even simpler, with, for example, the app opening automatically when the phone detects its owner’s arrival at a store. But if you’re a fan of Starbuck’s current app, which evidently already has some pretty major functionality, does integration with Passbook sound like such a big deal?

For a closer look at Passbook and its chances of becoming a true digital wallet, be sure to check out Geoff Duncan’s in-depth piece on the new app here.

Read more: http://www.digitaltrends.com/apple/starbucks-coming-to-passbook-by-end-of-september/#ixzz27EqkzmoC