Twitter : Statistiques 2012 | Veilleur Stratégique

Twitter : Statistiques 2012 | Veilleur Stratégique.

Twitter 2012 InfographieLe service de microblogging à la mode fait tourner la tête à beaucoup de monde avec d’énormes statistiques qui sont difficiles à analyser ou à suivre. C’est pour cette raison que vous allez découvrir une infographie qui synthétise les informations du moment pour cette année 2012.

Cette infographie de Twitter concernant les statistiques 2012 permet de mieux comprendre l’importance de ce réseau social et de découvrir comment il est utilisé dans le monde entier. Que ce soit le top des pays l’utilisant, la répartition géographique ou encore les personnes populaires. Cette infographie de Twitter permet de mieux comprendre le réseau social.

L’année 2012 s’annonce très bien pour le réseau avec de nombreuses améliorations depuis les derniers mois, mais aussi par l’intensité d’utilisation de la part de célébrités et du grand public qui maintenant utilise beaucoup ce réseau social.

Cette infographie permet de découvrir beaucoup d’informations utiles pour les community managers comme les comptes de célébrités à étudier, l’histoire de Twitter, le type d’accès réalisé par les utilisateurs, les thèmes et bien d’autres éléments utiles pour les professionnels.

Infographie Twitter 2012

Via : [Twitter 2012: The Freshest Statistics on the King of Microblogging Services etEstadísticas de Twitter 2012]

Twitter pas loin du demi-milliard d’inscrits

Twitter pas loin du demi-milliard d’inscrits.

Selon les chiffres et les différentes analyses, le site de micro-blogging devrait passer le demi-milliard de membres dans les semaines à venir. 

Quand Facebook approche la barre du milliard de membres, Twitter le suit à quelques centaines de millions près. Le site de micro-blogging devrait passer les 500 millions de membres avant fin février.

Twitter gagne le cœur des internautes assez rapidement. Le site comptait environ 300 millions de membres en mai 2011. Selon les décomptes, il serait aujourd’hui proche des 480 millions d’utilisateurs inscrits.

Il faut toutefois analyser ces chiffres avec précaution, car un grand nombre d’abonnés Twitter (sans doute une plus forte proportion que dans le cas de Facebook) n’utilisent leurs comptes que pour de la veille. Ce ne sont donc pas des comptes actifs, que l’on a du mal à réellement recenser.

En fin d’année dernière, les dirigeants de Twitter parlaient quant à eux de « plus de 100 millions de comptes actifs ». 1 utilisateur sur 5, environ, serait donc productif sur le site. Mais la tendance joue pour le gazouillement, avec notamment une classe politique qui s’intéresse de plus en plus à l’outil, ce qui pourrait attirer d’autres utilisateurs.

The Sharing Avalanche [Infographic] – SocialTimes.com

The Sharing Avalanche [Infographic] – SocialTimes.com.

What does 60 seconds of social media look like?  How many people are actually on Facebook, Twitter and Google+?  How often do people use Foursquare as opposed to Tumblr?  A new exclusive infographic examines the numbers and may surprise you — social is still growing rapidly.

Thanks to Voltier Digital & Plastick Media for the great graphic, and check out some of the interesting stats below and the infographic below that.

  • 1000 people post to Tumblr every 60 seconds
  • 2000 people check in to Foursquare every 60 seconds
  • Social media accounts for 24% of all time spent online
  • 250 million photos are uploaded to FB every day

Social Network: A Chaque Plateforme, ses forces … Et faiblesses

A chaque réseau social correspond un auditoire  (amis, collaborateurs, professionnels, clients, etc.), une cible et un moyen de communiquer de façon plus ou moins pertinente autour de sa marque ou de son entreprise.

Ci-après une excellente infographie qui compare les avantages et inconvénients des plateformesmentionnées et qui vous aidera probablement à y voir plus clair dans votre sélection.

Les différentes plateformes de réseaux sociaux

LinkedIn, réseau social préféré des journalistes – Etreintes digitales (Figaro.fr)

LinkedIn, réseau social préféré des journalistes – Etreintes digitales.

Twitter est surpeuplé de journalistes. Pour autant, la plateforme de microblogging n’est pas le réseau social préféré des gratte-papiers spécialisés, révèle une étude réalisée par l’agence de marketing services Arketi Group auprès de rubricards issus de divers secteurs*. Avec 92% de journalistes sondés qui y ont un compte, c’est en effet le réseau professionnel LinkedIn qui rafle la palme de réseau social préféré des plumitifs de tout acabit.

Le service est suivi d’assez près par les plus récents Facebook et Twitter, qui comptent respectivement 85% et 84% de journalistes inscrits sur ces outils. En revanche, les journalistes ont un goût plus modéré pour les plateformes de publication : 58% sont inscrits sur YouTube, 49% tiennent un blog et 28% se servent de Flickr…

ressocjournos.jpgL’étude détaille aussi les pratiques des journalistes sur la Toile. Au quotidien les journalistes utilisent Internet pour :

  • lire des actus (98% des sondés)
  • chercher des infos et des idées de sujets (91%)
  • réseauter sur Facebook, LinkedIn etc. (69%)
  • tweeter (66%)
  • bloguer (53%)

Leurs reflexes les portent beaucoup moins à consulter YouTube (34%), explorer des wikis (33%) ou utiliser des sites comme Digg et Del.icio.us (22%).

Assez largement adoptés, les nouveaux outils numériques n’ont pas bousculé les canaux classiques de pêche à l’information. Les contacts dans un secteur restent la source de 99% des informations, suivis des relations publiques (80%) et des dépêches d’agence (74%). Les blogs ne sont sources d’idées de sujet que pour 56% des sondés, Twitter est évoqué par 44% d’entre eux.

Social Networking Accounts for 1 of Every 6 Minutes Spent Online [STATS]

via Social Networking Accounts for 1 of Every 6 Minutes Spent Online [STATS].

Social networking use has doubled since 2007, and it’s all thanks to Facebook, Twitter and an array of other social companies reaching record traffic highs.

comScore’s latest numbers are out, and they paint a familiar story: social networking is on the rise. It’s the rate of growth that’s surprising, though.

According to the web analytics firm, the average online user in the U.S. now spends nearly 16% of his or her time on social networking sites such as Facebook, LinkedIn, Tumblr or Twitter. That’s up from just 8% in July 2007. In the last year alone, social networking use has increased by approximately 25%.

The biggest reason for the increase in social networking is Facebook and its 700+ million users. In August 2005, Facebook was tiny compared to MySpace, its primary competitor. Facebook attracted less than 10 million monthly U.S. visitors, compared to MySpace’s 20+ million.

It wasn’t until May 2009 when Facebook finally caught up with its competitor, and ever since then Facebook has been on the rise, while MySpace has experienced a dramatic fall from grace. In May 2011, Facebook garnered 157.2 million visitors, more than four times the size of Myspace (34.9 million visitors). Facebook now reaches 73% of the U.S. Internet population each month, while MySpace has lost nearly 50% of its audience in the last year alone.

It’s not just Facebook that’s doing well, though: LinkedIn, Tumblr and Twitter all hit record highs in May, 2011. LinkedIn now attracts 33.4 million U.S. visitors, more than Twitter’s 27 million and Tumblr’s 10.7 million. Tumblr is the fastest-growing of the three companies though, boasting 166% growth in the last year. LinkedIn’s U.S. audience rose by a strong 58% in the last twelve months.

The spotlight is shining bright on these companies, thanks to a string of successful IPOs. LinkedIn shares soared during its public offering, while Pandora upped its share price twice due to heightened demand. The light is brightest for Facebook though, which could be one of the largest IPOs in history. comScore’s data contradicts recent reports that Facebook’s growth is slowing down.

Are you surprised by comScore’s numbers? Do you think social network’s growth is sustainable? Let us know in the comments.

LinkedIn Today : un autre bon coup pour la tortue des médias sociaux

chapeau 

La question ne se pose pas vraiment : lorsqu’on est en affaires, le réseau social auquel on doit s’inscrire est LinkedIn. Fondée en 2002, l’entreprise a connu depuis son lancement une ascension constante, mais qui paraît lente par rapport à celles de Twitter ou de Facebook. Cependant, la tortue des médias sociaux, qui réunit aujourd’hui plus de 90 millions utilisateurs, a fait ses devoirs assidûment. Avec seulement 1000 employés, l’entreprise a dégagé en 2010 un bénéfice de 15,4 millions réalisé sur un chiffre d’affaires de 243 millions de dollars. L’entreprise, dont les sources de revenus sont déjà diversifiées, continue à innover. Le 11 mars dernier, le réseau social a d’ailleurs lancé LinkedIn Today, un agrégateur social divisant les nouvelles par industrie.
Sans être révolutionnaire, LinkedIn Today, qui propose une sélection de nouvelles pour 22 industries différentes, est tout à fait pertinent. Parce que LinkedIn est surtout composé de professionnels, la hiérarchisation des nouvelles en fonction des échanges de liens entre les membres se révèle une formule gagnante. En effet, contrairement à ce qui survient souvent sur Digg, par exemple, les titres insolites ou mettant en cause Lady Gaga ne sont pas propulsés au sommet. Bref, l’entreprise continue à innover à son rythme dans l’ombre de deux sites beaucoup plus populaires… mais surévalués.
Face aux 600 millions de membres de Facebook et aux 200 millions de Twitter, les 90 millions de membres de LinkedIn semblent presque dérisoires. D’autant plus que l’entreprise a été fondée bien avant les deux étoiles des médias sociaux de l’heure, et même avant MySpace, qui a franchi la barre des 100 millions utilisateurs dès 2006, avant de voir sa popularité s’éroder au fil du temps… jusqu’à devenir le boulet dont News Corp souhaite aujourd’hui se débarrasser.
Le succès d’un média social dépend avant tout de sa popularité. Sa viabilité à long terme, par ailleurs, dépendra de la manière dont les propriétaires de ces sites rentabiliseront (ou non) leur immense trafic qui, soit dit en passant, coûte très cher en bande passante. LinkedIn, dont le système de messagerie et de demande de contact est très encadré, est très peu propice aux pourriels et n’inonde pas ses membres de publicité. D’ailleurs, le marketing ne compte que pour 33 % ses revenus, le reste provenant des solutions de recrutement (42 %) et des abonnements permettant aux membres d’accéder à des fonctionnalités exclusives (25 %).
En plus d’être un outil de réseautage professionnel fort utile, LinkedIn, dont l’introduction en bourse est prévue pour 2011, pourrait se révéler un bon investissement. En considérant les valorisations que les marchés privés accordent à Twitter (7,7 milliards) et à Facebook (65 milliards), la valorisation qu’onprête à LinkedIn, soit deux milliards de dollars, semble bien faible. Surtout si on considère que le modèle d’affaires de Twitter reste encore à définir… et qu’une grande partie de ses utilisateurs ne fréquentent pas le site, préférant à cela utiliser leur téléphone cellulaire ou un logiciel pour envoyer des micros-messages (tweets