LinkedIn revendique 300 millions de membres – 50% des nouveaux membres arrivent via le mobile

LinkedIn revendique 300 millions de membres et ne compte pas s’arrêter là, Actualités.

Par Nicolas Richaud | 18/04 | 15:16 | mis à jour à 18:26

Le réseau social professionnel a vu son parc d’abonnés augmenter de près de 30% lors des six derniers mois, une croissance de plus en plus portée par le mobile. Valorisé plus de 21 milliards de dollars, LinkedIn est aussi en train d’accélérer son déploiement dans les grands pays émergents.

LinkedIn prévoit de réaliser un chiffre d’affaire légèrement supérieur à 2 milliards en 2014. - Brian Ach/Invision for Advertising Week/AP Images

LinkedIn prévoit de réaliser un chiffre d’affaire légèrement supérieur à 2 milliards en 2014. – Brian Ach/Invision for Advertising Week/AP Images

LinkedIn poursuit sa marche en avant. Le réseau social professionnel a annoncé, ce vendredi, avoir atteint les 300 millions de membres, selon le site américain « Business Insider » , contre 230 millions en octobre, soit une hausse de 30% de son parc d’utilisateurs en six mois. Un chiffre à rapporter aux 241 millions d’utilisateurs de Twitter, au 1,2 milliard de Facebook, mais surtout aux 55 millions du groupe français Viadeo, concurrent direct de la firme dirigée par Jeff Weiner.

<btn_impr style=”color: rgb(59, 58, 58); font-family: Arial, Verdana, sans-serif; font-size: 14px; line-height: normal;”><btn_impr style=”color: rgb(59, 58, 58); font-family: Arial, Verdana, sans-serif; font-size: 14px; line-height: normal;”>

Si seuls 33% de ses utilisateurs proviennent des Etats-Unis, la grande majorité de son chiffre d’affaires est encore générée dans les pays anglo-saxons où le réseau social professionnel a ses places fortes. Mais LinkedIn est en train de se déployer en Inde, au Brésil – où il a déjà des bases solides – et s’est lancé, début février, à l’assaut de la Chine , le principal marché de Viadeo qui revendique 17 millions d’utilisateurs dans l’Empire du Milieu.

La montée en puissance du mobile

Joff Redfern, vice-président du service mobile de LinkedIn, a précisé qu’actuellement, près de la moitié des derniers inscrits sur LinkedIn arrivent via le mobile, contre 8% il y a trois ans. Ce dernier estime que la majorité des nouveaux utilisateurs du réseau social professionnel passeront par ce canal d’ici à la fin de l’année 2014.

Et LinkedIn a prévu d’accentuer ses efforts dans le mobile, notamment en proposant de multiples applications, à l’instar d’un groupe comme Facebook. Jeudi, le groupe a fait savoir qu’il lançait l’application mobile de SlideShare . Disposant d’un matelas de trésorerie confortable, le groupe dirigé par Jeff Weiner a, par ailleurs, multiplié les acquisitions ces deux dernières années, en rachetant SlideShare , mais aussil’agrégateur de contenus Pulse ou plus récemment le site de recrutement Bright.

Une valorisation de 21 milliards de dollars

Valorisé plus de 21 milliards de dollars sur le NYSE, LinkedIn a enregistré un chiffre d’affaires de 1,5 milliard de dollars en 2013 – contre 972 millions en 2012, soit une hausse de 54% – et prévoit de réaliser un chiffre d’affaire légèrement supérieur à 2 milliards en 2014. Une annonce qui avait déçu les investisseurs et fait brutalement chuter le cours de Bourse du titre début février .

L’an dernier, Jeff Weiner, avait révélé qu’il « rêvait que les 3,3 milliards d’internautes », exerçant une activité professionnelle dans le monde, deviennent des membres de LinkedIn. A compter d’aujourd’hui, il ne lui en manque plus que 3 milliards pour que sa chimère devienne réalité.

Les 10 marques les plus aimées sur LinkedIn sont toutes de B2B (30 statistiques sur LinkedIn qui vous surprendront par Valeria Landivar)

30 statistiques sur LinkedIn qui vous surprendront | Valeria Landivar.

30-statistiques-sur-linkedin-qui-vous-surprendront

Avez-vous déjà intégré LinkedIn à votre stratégie médias sociaux? Mettez-vous à jour votre profil régulièrement? Avez-vous une page entreprise?

Il est vrai que parfois, nous n’avons pas le temps pour être présent sur plusieurs plateformes. Que diriez-vous si je vous informe que 64% de toutes les visites de médias sociaux vers des sites web d’entreprises proviennent de LinkedIn? C’est tout de même surprenant! C’est pourquoi j’ai décidé de vous présenter 30 statistiques sur LinkedIn afin d’en découvrir plus sur ce réseau.

  • Le site a été lancé officiellement le 5 mai 2003
  • Nombre d’utilisateurs LinkedIn après le premier mois: 4500
  • LinkedIn compte actuellement plus de 259 millions d’utilisateurs
  • LinkedIn est actuellement disponible en 21 langues
  • LinkedIn compte plus de 4800 employés à temps plein
  • Ils ont des bureaux dans 26 villes à travers le monde
  • Il y a plus de 30 millions d’étudiants et jeunes diplômés sur LinkedIn
  • LinkedIn compte, parmi ses membres, des cadres de toutes les entreprises de la liste Fortune 500
  • Plus de 3 millions d’entreprises ont une page d’entreprise LinkedIn
  • Pourcentage de visites par mobile: 38%
  • Nombre de visiteurs uniques par mois: 184 millions
  • Portée géographique: 200 pays et territoires
  • Nombre total de groupes LinkedIn: 2,1 millions
  • Conversations par minute dans les groupes: 200
  • Pourcentage des recruteurs qui utilisent LinkedIn pour évaluer les candidats: 94%
  • 51% des utilisateurs ont entre 0 et 500 connections au premier degré
  • Les 10 marques les plus aimées sur LinkedIn sont toutes de B2B
  • LinkedIn est maintenant responsable pour 64% de toutes les visites de médias sociaux à des sites web d’entreprises. En revanche, les comptes Facebook comptent pour 17% de ces visites et Twitter 14%.
  • 20% des cadres de haut niveau utilisent LinkedIn principalement pour faire du réseautage
  • 2 nouveaux utilisateurs rejoignent LinkedIn à chaque seconde
  • 42% des utilisateurs mettent à jour leur profil régulièrement
  • 39% des utilisateurs LinkedIn payent la version premium
  • 81% des utilisateurs sont membres d’au moins un groupe

Canada

  • Nombre total d’utilisateurs: 8 695 401
  • Position dans la liste de pays: 5
  • 25,82% de la population canadienne est sur LinkedIn
  • 31,33% de la population en ligne de Canada est sur LinkedIn
  • 54% des utilisateurs sont des hommes
  • Le top 5 industries est: 12,6% Finances, 11,2% manufacturier, 10,1% haute technologie, 8,8% médicale et 8,2% éducation
  • Montréal obtient la plus grande proportion de membres de l’industrie de la haute technologie

The state of social media marketing in 5 charts | Digiday

The state of social media marketing in 5 charts | Digiday.

The media world’s gone social, and social is going increasingly mobile. Look no further than the numbers.

A full two-thirds (64 percent) of people who use social tools say they log in at least once a day. Half (47 percent) of their tweets, snaps, pins and likes are happening on mobile, according Nielsen. Since social media’s inception, activity across all platforms has risen steadily: in 2013 one out of every four people across the globe could be reached via social, according to eMarketer.

But the platforms people prefer and how they interact on them has become a moving target — youth in particular seem determined to leave a platform if they perceive the creep of advertisers, or if their moms friend them. The bottom line is marketers have to stay on their toes to keep up with shifts in user behavior, changes in platform efficiency, Copyright flamewars, and so much more. Here, then, is the state of the social media landscape in five easy to read graphs.

 Total-number-of-social-media-users-billions-Users-in-Billions_chartbuilder (1)

Growth overall in the sector has continued steadily, according to eMarketer, though the rate of change year over year is likely to decline by 4.5 percent this year alone. However, an estimated2.6 billion people will be connected through social by 2017, meaning social will be a mainstay through the end of the decade at least.

Users-per-platform-millions-_chartbuilder (2)

With more than a billion users, Facebook reaches so many of us it is hard to imagine a time when it won’t be relevant. On the smaller end, when new platforms like Vine emerge, quick-moving brands can take advantage of the land grab as Lowe’s and many others did. These tools funnel the masses into places where they’re easily reached, so it’s up to brands to go out and get them.

Total-social-ad-spend-billions-Total-spend-billions-_chartbuilder

If you were confused by Facebook’s recent drop in organic reach, look no further than this graph. A market worth just over $3 billion [≈ box office sales of Snow White and the Seven Dwarfs, 1937] in 2012 is projected to nearly quadruple by 2017. There isn’t a social network out there that wouldn’t want a chunk of that revenue, and with only a few mature players in the space it’s safe to assume that the big dogs, Facebook and Twitter, will be taking home the majority of it. Yet those dollars will have to come from somewhere, and whether it’s traditional or (non-social) digital budgets, whoever loses the money is aware the hit is coming.

Ad-dollars-spent-per-user-Dollars-per-user_chartbuilder (1)

There was a time when advertising on social media was counter-intuitive. The benefit of social was that for very little investment, a company could reach customers. Spend is growing annually to the tune of $40 per person in 2015. Compare that to an average of $200 [≈ Low-end bicycle] per person per year for TV and radio and social is still the better deal by a long shot.

Purchase-conversion-rates-Conversion-rate-_chartbuilder

When talking about social media, everyone wants to know how each platform ranks, and luckily Shopify pulled together this information. While Facebook is out in front, it’s clear that video platforms YouTube and Vimeo have a lot to say about selling stuff. And since their speciality is video, this should come as no surprise. However, video platforms don’t factor into the rest of the picture since the conversations there are fairly limited. While the traditional ad might feel dead to some, it’s paydirt to others — if it’s done right, online, where purchase paths can be easily tracked.

By now it’s no surprise that Facebook is a massive traffic driver behind 63 percent of all social ecommerce traffic (on the weekends, that drops by 10-15 percent). The platform’s recent video upgrade could help things along, if the conversion rates seen by Vimeo and YouTube translate.

What You Need to Know About Twitter’s New Profile Design – 4/8/2014 | Sally U: Business, Marketing & Social Media

What You Need to Know About Twitter’s New Profile Design – 4/8/2014 | Sally U: Business, Marketing & Social Media.

In the world of social media, we have to expect frequent changes to the platforms we use. So it’s no surprise that Twitter started rolling out an all-new profile design this month. The look is similar to Facebook’s profile layout and makes profiles look more attractive with a layout that makes more sense and has less empty space.

New design features are:

  • Header Image: Larger header image that spans across the top of your page (dimensions are 1500×500)
  • Profile Image: Larger profile image (dimensions are 400×400)
  • Pinned Tweets: Ability to “pin” a tweet to the top of your feed
  • Best Tweets: Tweets with higher engagement are enlarged to stand out more
  • Filtered Tweets: Ability to select which tweets you see: all, those with photos/videos, or only tweets & replies (similar to Facebook news feed views)
  • Tweeter Since: The year you joined Twitter will be displayed
  • Column Display: Content is spread out in 3 columns instead of 2
  • Tabs: Floating tabs have been added below cover photo instead of links in the top left (access to tweets, followers, following, favorites & lists)
  • Mutual Followers: Addition of “Followers You Know”

Here are some of the new changes to Twitter profiles. Content that was previously listed in 2 columns will be spread out to 3 columns and a much more attractive layout.

Is This a Good Thing?

Of COURSE it is! Critics have said this new layout resembles Facebook, but that’s not a bad thing. Since Facebook is the most popular social media site, Twitter can do itself a favor by adding that familiarity to its own layout. One of the top reasons I’ve heard for people not using Twitter is they don’t “know what to do with it.” By creating a more familiar layout and allowing users to have a more visual experience, Twitter can grow its user base by becoming more appealing.

When Will My Profile Be Updated?

Twitter started the roll out of the new design April 8, 2014 and has started with some celebrities, such as Zac EfronKerry WashingtonMichelle Obama and Floyd Mayweather, and new accounts will have the new layout as well. The rest of us will start getting the new layout over the next several weeks, according to Twitter.

Do you have the new layout? If so, share a link in the comments below so we can all check it out!

Here's a template for the new header and profile Twitter dimensions for the update starting April 8, 2014.

Social Media Winter is Coming.

Social Media Winter is coming! Alors que la saison 4 de Game of Thrones commence demain sur HBO, Hootsuite vient de mettre en ligne une vidéo qui revisite le générique de la série pour l’adapter à son domaine.

Ainsi, le service a décidé de remplacer les royaumes qui se font la guerre par les différents médias sociaux.Tout comme dans le générique de Game of Thrones, on voit les bâtiments apparaitre section par section et émerger de la carte alors qu’on les survole : « chacun des royaumes a des caractéristiques et des fonctionnalités uniques représentant bien le réseau social qu’elles représentent du Colisée YouTube pour Google au marché du travail pour Linkedin« . Hootsuite explique également que l’on pourrait trouver quelques surprises cachées dans la vidéo.

Une belle manière de faire la promotion du service qui permet de gérer ses différents comptes médias sociaux dans un même espace!

– See more at: http://www.geeksandcom.com/2014/04/05/quand-hootsuite-revisite-le-generique-de-game-of-thrones-facon-medias-sociaux/#sthash.gpZogwN3.dpuf

2 belges sur 5 possèdent un smartphone et 3 belges sur 10 une tablette. (Source: MMS – Havas Media

« En 2014, les usages des Belges en matières technologiques évoluent vers davantage de connectivité au travers de ‘devices‘ toujours plus puissantes (smartphones, tablettes). En outre, l’étude conforte clairement l’usage du ‘second screen’, nous indique Hugues Rey, CEO, Havas Media Belgique.

La 5ème vague de l’étude MMS (Multi Screen & Mobile Survey) menée par le département 2MV Data Consulting de Havas Media,  nous confirme que deux belges sur cinq possèdent un smartphone et trois belges sur dix une tablette. Mieux, l’intention d’achat de ces deux ‘devices’ reste élevé indiquant encore un fort potentiel de croissance. 

L’usage de la télévision se diversifie: Cette nouvelle vague nous indique que les belges se familiarisent davantage avec les services ‘embarqués’ dans les téléviseurs. Ainsi, 33% des interrogés (+73%) déclarent utiliser régulièrement la fonction ‘recherche’, 18% utilisent un navigateur internet intégré (+12%). En outre, l’usage d’un écran 3D augmente également ; 14% des répondants indiquent en effet l’utiliser (+55%). 

 Le Belge enclin au ‘one stop shopping’ en matière d’équipements technologiques: Hormis le fait que la télévision digitale soit devenue la norme (81% des personnes interrogées affirment en être équipées), 2 belges sur trois déclarent être ‘triple play’. Ils mentionnent en effet souscrire à un abonnement Internet-TV-Téléphonie Mobile chez le même opérateur. 

 Cohérence de contenu au niveau des usages ‘multi-screen: Dès qu’il s’agit de regarder un contenu audiovisuel, le poste de télévision reste le device prédominant (94% des personnes interrogées affirment le regarder régulièrement), le ‘laptop’ arrive en seconde position (42%, – 20%) et en troisième position : la tablette (26%, +73%).

Que ce soit sur des sites (47%), sur les réseaux sociaux (28% sur Facebook, 22% sur Twitter) ou même via emails (22%), l’usage du second screen est lié intimement à ce qui se passe sur le ‘first screen’ ; l’écran de télévision. En outre, 23% des personnes interrogées affirment examiner et/ou acheter des produits ou  des services relatifs aux contenus regardés à la télévision. Plus proche de notre métier, il est à noter que 43% des personnes interrogées ont déjà été visité un site après avoir regardé un spot publicitaire sur leur TV.

Contact Havas Media Belgium :

Hugues Rey

Chief Executive 0fficer

Tel: +32 2 349 15 60  – Mobile Tel: +32 496 26 06 88

Hugues.rey@havasmedia.com 

Rue du Trone 60 – 1050 Bruxelles

 

A propos de Havas Media :

Havas Media est la division media du Groupe Havas. Havas Media est présent dans plus de cent pays avec 3200 collaborateurs. Havas Media Brussels compte 55 collaborateurs couvrant tous les aspects de l’utilisation des médias (Offline et Digital) dans les actions publicitaires.

A propos de 2MV Data Consulting :

Véritable dataroom au coeur de l’activité d’Havas Media, 2MV proposera une offre inédite de prestations à valeur ajoutée immédiate basée sur l’analyse intelligente et opérationnelle de la data au bénéfice d’une meilleure efficacité des stratégies de communication.

 

Havas Media organise le 23.04 une session « Feed your inspiration » qui aura pour thème « Mobile Marketing », de 08h30 à 10h30, rue du Trone, 60 à 1050 Bruxelles. Réservez votre place sans tarder auprès de Trien Quartier : trien.quartier@havasmedia.be

Use Social Media to Build Audience Loyalty and Earned Media Potential – MarketWatch

Use Social Media to Build Audience Loyalty and Earned Media Potential – MarketWatch.

Singapore, Mar 26, 2014 (ACN Newswire via COMTEX) — Social media has changed the way people interact with one another, and also how they discover, share and use content. It has become a unique and innovative platform for broadcasters to adopt, to effectively reach out to their existing and target audiences. Social media platforms also provide opportunities for personalised engagement with each viewer to enhance awareness and build loyalty. With the advent of second screens at home, viewers are savvier than ever and fans of popular TV shows have also leveraged on social media to express their views or even create their own stories (fan fiction).

BroadcastAsia2014 speaks to Erin Dwyer, Executive Director of Digital Marketing of Starz and conference speaker at BroadcastAsia 2014 International Conference for her perspectives on social TV and social media – how this phenomenon can enhance a broadcaster’s brand and content offerings.

Benefits of a social media strategy

Broadcasters can leverage social media in a variety of ways, but the most important thing for all networks to understand is that social media is a long-term investment. If you’re in a great situation, with a pre-existing fan base, you may have quick activation capabilities. Ultimately, social is about breaking down barriers; it’s about providing accessibility, and one-on-one communication, that will lead to increased loyalty and stronger consumer relationships.

Fans reward shows and brands for considering them, and that in turn builds earned media potential. This can offset large media buying costs, or dovetail with them to increase efficiencies.

Broadcasters can use social media to:

— Build loyal fan bases, which generate word of mouth for them and their content

— Leverage earned media to compound your paid media reach

— Build valuable communities that are dedicated to your content and programming, which in turn become recurrent viewers

— Reward and engage your viewers to increase retention and weekly viewership

Integration of social media with content – challenges and opportunities

The largest challenge is being nimble. It’s vital to take advantage of timely opportunities, while navigating internal and external groups, and providing a value proposition that everyone can support.

Social is still a very new marketing initiative; in fact, in its truest form it’s not really ‘marketing’ but community evangelism. Moreover, it’s changing every single day, so communicating all those evolutions, and their impact on strategies, is a sizeable challenge. However, I think the entertainment category has the greatest opportunity in social. After all, which other category has natural ‘super fans’ who live and breathe for characters, quotes, actors and shows? Many marketers are forced to create content that’s valuable or interesting about their services, or packaged goods brands. Entertainment is ripe with content that is already valuable; the greatest opportunity lies in how you package, leverage and provide this content to your communities.

Important strategies for enhancing content offerings

First and foremost, you must leverage existing fan bases and influencers. You should engage and encourage your super fans, and also create unique experiences for your communities; feed them the content story you want your fans to share. Use your metrics and listen to what is resonating with fans; they will always tell you what they want. And, complement your content with paid social media campaigns to create larger reach, and in turn, boost high performing content.

Finally, you’re in the business of content creation. You should continue your value proposition in social by providing complimentary and parallel social content.

Monetisation of social media – is it possible?

Monetising is possible, but it’s also a means of redefining what that word actually means to your organisation. If you have access to your consumer or subscriber base, you can likely develop a cost of retention model; one that shows how your investment in social media has helped retain more consumers than before you participated in it. However, I think social media, at its core, is less about direct monetary gain and more about the perception of your brand. You can empower your fans to tell the story for you, and thus build loyalty through authentic communication.

Politique et médias sociaux : vers des stratégies de marques ? – JDN Média

Politique et médias sociaux : vers des stratégies de marques ? – JDN Média.

Le premier tour des élections municipales nous a montré une fois de plus l’importance d’Internet dans la politique. La prise de parole des candidats se fait à présent sur le Web. Vers un rapprochement de la communication politique et communication de marque ?

Écoute, prise de parole et storytelling

Depuis les municipales de 2008, beaucoup de choses ont changé. Les hommes et femmes politiques ont pris conscience que la bataille ne se joue plus uniquement sur les médias traditionnels. Le potentiel de dialogue et de buzz n’est certainement pas le même que sur le web, où chacun peut prendre la parole. Le seul site internet du candidat permet certes d’être visible, mais ne suffit plus à nourrir la soif d’informations des internautes. 

Une présence multicanale est désormais nécessaire, pour écouter les électeurs et prendre la parole. L’exposition générée par les réseaux sociaux rendent les politiques accessibles et proches des citoyens.
Twitter, Facebook, Instagram, Dailymotion, Youtube, Bobler complètent maintenant communiqués de presse, meetings et interviews à la télévision.
Chaque réseau a son utilité et il faut les utiliser en adaptant les messages (voir “Municipales : les réseaux sociaux peuvent-ils aider les candidats à gagner ?” dansLes Echos). Montrer les coulisses d’une campagne sur Instagram permet de se rapprocher de l’électorat. Annoncer son programme sur Twitter permet d’avoir un feedback très rapide. Les vidéos sur Vine et les micro-contenus sonores sur Bobler permettent de réduire les coûts de diffusion en leur apportant une forte dimension virale. Cela sonne comme les conseils que l’on pourrait donner à une marque dans le cadre de la gestion de son image.

Stratégie numérique : les nouvelles armes de la politique

Les nouveaux enjeux ? Accepter la surexposition médiatique et la transformer en opportunité de communication. Communiquer sur internet est un exercice complexe mais néamoins devenu prioritaire aujourd’hui. A en constater le nombre de mention sur Twitter des deux candidates parisiennes : NKM a été mentionnée 131 000 fois par les internautes vs. 104 000 fois pour sa concurrente Anne Hidalgo. Leur faits et gestes, annonces et événements sont commentés en direct. Le militantisme s’organise sur le réseau social, des comptes de soutien mais aussi debashing sont créés par les internautes. Leur influence sociale détermine le déroulement de leur campagne et ces candidats ont bien compris qu’ils devaient être présents offline et online.

Militantisme ou stratégie de marque ?

L’écoute, la prise de parole et le buzz sont trois thèmes que l’on retrouve dans les stratégies de marques qui ont été les premières à utiliser le web social pour construire leur communauté.
La communication politique utilise les mêmes codes que celles des entreprises. 

La veille, l’écoute, le prise de parole, la publication de contenus puis l’analyse et l’adaptation de la stratégie sont des sujets chers aux entreprises. Nous ne saurions plus que jamais recommander aux politiques de surveiller les bonnes pratiques des entreprises en matière de social media et aux marques de rester à l’affut des astuces utilisées par les politiques.
Pour chacun, la légitimité est prêtée par un tiers et n’est pas acquise ad vitam eternam.
Il faut continuellement entretenir sa réputation et sa légitimité auprès de sa cible.